« Le fer et les fleurs, Étienne-Nicolas Méhul » par Dratwicki et Jardin - Sélection Prix France Musique des Muses

Sélectionné au Prix France Musique des Muses 2018, « Le fer et les fleurs; Étienne-Nicolas Méhul (1763-1817) » par Alexandre Dratwicki et Étienne Jardin est paru chez Actes Sud. Présentation du livre, des auteurs et entretien.

« Le fer et les fleurs, Étienne-Nicolas Méhul » par Dratwicki et Jardin - Sélection Prix France Musique des Muses
" Le Fer et les Fleurs: Etienne-Nicolas Méhul " d'Alexandre Dratwicki et Etienne Jardin, © France Musique

Quelques mots sur Alexandre Dratwicki et Étienne Jardin

Respectivement directeur scientifique et responsable des publications et des colloques au Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française - Alexandre Dratwicki et Étienne Jardin mènent des recherches sur la musique et la vie musicale au XIXe siècle. Alexandre Dratwicki est docteur en musicologie, ancien pensionnaire de la Villa Médicis et diplômé du Conservatoire supérieur de Paris. Étienne Jardin est docteur en histoire de l’EHESS.

Le fer et les fleurs; Étienne-Nicolas Méhul

À l’occasion du bicentenaire de la mort d’Étienne-Nicolas Méhul (1763-1817), Le Fer et les Fleurs entend réaffirmer l’importance d’un artiste qui fut aussi membre actif du Conservatoire de Paris et de l’Institut de France. Ce livre collectif replace l’auteur de l'opéra Joseph dans son contexte historique, étudie certains de ses ouvrages lyriques et met en lumière des facettes encore méconnues de son catalogue. La dernière partie de l’ouvrage aborde la postérité d’un compositeur devenu symbole.

  • Quelle est la place de cet ouvrage dans votre carrière ?

Alexandre Dratwicki et Étienne Jardin : Ce livre s’inscrit dans la continuité de la redécouverte des œuvres de Méhul, entamée par le Palazzetto Bru Zane depuis sa création (2009) : les enregistrements d’Adrien (paru en ligne 2012) et d’Uthal (paru en livres-disques en 2017) en sont les réalisations les plus visibles. Nouvelle étape dans notre exploration des périodes fondatrices de la Révolution et de l’Empire, cet ouvrage permet par ailleurs de fixer les avancées de nos recherches respectives sur la virtuosité, les scènes lyriques ou encore le concert à cette époque.

  • Qu’avez-vous cherché à montrer avec cet ouvrage ?

Notre ouvrage tente de cerner la place de Méhul et de ses œuvres au sein d’une période qui connaît des bouleversements politiques, sociaux et esthétiques particulièrement violents. Débutée sous l’Ancien Régime et achevée aux premières heures de la Restauration, comment une carrière musicale peut-elle résister aux changements incessants de régime qui jalonnent le passage du XVIIIe au XIXe siècle ?

  • Quels sont vos prochains projets ?

Toujours dans le cadre de l’activité du Palazzetto Bru Zane, nos prochains projets nous détourneront un temps du début du XIXe siècle pour nous consacrer notamment à Charles Gounod, Jacques Offenbach et Reynaldo Hahn. Des livres collectifs, centrés sur la compositrice Mel Bonis et le musicien Hervé, sont par ailleurs en cours de réalisation.

Librairies partenaires du Prix France Musique des muses