La semaine Benjamin Britten en concerts

Tout au long de la semaine en hommage à Benjamin Britten, le fil conducteur de la (re)découverte du compositeur sera le concert : le voyage à travers l’œuvre du maître mise en perspective avec d’autres compositeurs. Comme vous pourrez le découvrir, les angles sont très différents : formel, esthétique, historique…Vous pouvez trouver ici un parcours chronologique avec des liens qui vous mèneront vers les pages concert à la réécoute !

La semaine Benjamin Britten en concerts
Benjamin Britten, Sviatoslav Richter en répétition, Blythburgh Church 1965 © Britten100

Benjamin Britten composait très vite, d'abord dans sa tête, ensuite il travaillait ses œuvres sur table. Dans les 80 heures environ de sa musique (œuvres publiées), Britten s'est intéressé à la plupart des formes et en a laissé une variété impressionnante : l’opéra est son terrain de jeu de prédilection et l’occupe le plus pendant les trois dernières décennies de son activité, mais de manière générale, la musique vocale (chorale ou soliste) est très présente dans toutes les périodes de sa vie. Soucieux de se faire jouer et de rendre sa musique accessible là où les moyens manquent, Britten s’intéressait particulièrement à la musique de chambre, jusqu’à écrire les opéras en effectif réduit, mais aussi les œuvres très variées pour différentes formations instrumentales et tout particulièrement, les mélodies, les songs, pour lesquelles il est l’héritier direct de Purcell quant à la délicatesse avec laquelle il met en valeur la langue anglaise. Excellent connaisseur des traditions littéraire et musicale anglaises des siècles passés, Britten aimait s’inspirer de ses anciens pour les revisiter ou les adapter, recréer, ou leur rendre hommage (Purcell, Dowland).
Britten a beaucoup travaillé pour le cinéma, la télévision et la radio. Ses amis interprètes lui ont inspiré des pages concertantes ou solistes des plus réussies : Pears, Rostropovitch, Osian Ellis, James Blade, Sophie Wyss, sont quelques uns de ses dédicataires. Il était attentif au folklore de ses iles natales, mais non pas à la façon d’un Bartók u d’un Kodaly, dont le travail il admirait beaucoup.

**

Un hymne à la Vierge (1930)

consultez la fiche oeuvre

Our Hunting Fathers (1936)

consultez la fiche oeuvre

Variations sur un thème de Frank Bridge (1937)

consultez la fiche oeuvre

A.M.D.G., Ad majorem Dei gloriam (1939)

consultez la fiche oeuvre

Ballad of Heroes Op. 14 (1939)

consultez la fiche oeuvre

Young Apollo Op.16 (1939)

consultez la fiche oeuvre

Sinfonia da requiem Op.20 (1939-1940)

consultez la fiche oeuvre

Sérénade Op.31 (1943)

consultez la fiche oeuvre

Four sea interludes d'après l'opéra Peter Grimes Op.33a (1945)

consultez la fiche oeuvre

The Young Person's Guide to the Orchestra Op.34 (1946)

consultez la fiche oeuvre

Billy Budd, opéra (1951)

consultez la fiche oeuvre

The Building of the House Op.79, Overture (1967)

consultez la fiche oeuvre

Sacrée et Profane Op. 91 (1974, 1975)

consultez la fiche oeuvre

Pas de Six, Ext. de The Prince of the Pagodas - (1979)

consultez la fiche oeuvre

Sur le même thème