L'orchestre philharmonique d'Israël manifeste pour pouvoir jouer à nouveau

L'orchestre philharmonique de l'État hébreu a joué sous les fenêtres du Premier ministre pour l'interpeller sur la gestion de la culture pendant la crise.

L'orchestre philharmonique d'Israël manifeste pour pouvoir jouer à nouveau
Le Premier ministre israélein Benyamin Netanyahou n'a pas autorisé les salles de spectacle à rouvir, © AFP / GALI TIBBON

Les musiciens de l'orchestre philharmonique d'Israël ont donné un concert, hier soir, devant le domicile du Premier ministre Benyamin Netanyahou à Jérusalem. Leur objectif n'était pas de le remercier avec un concert privé, mais plutôt de protester contre le traitement de la culture pendant la crise sanitaire. « Voilà cinq mois que l'orchestre n'est pas monté sur scène », écrivent les musiciens sur leur page Facebook. Ils ont aussi posté des vidéos de leur événement. Lahav Shani, directeur musical de la formation, n'y apparaît pas.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Paramétrer les cookies

Des salles de concert fermées

Les musiciens déplorent que les salles de concert demeurent fermées, alors que le gouvernement a autoriser les hôtels, les restaurants et même des salles de sport à rouvrir. « Malgré les efforts que nous avons fait pour vous accueillir en sécurité, nous n'avons pas été aidés », expliquent les membres de l'orchestre sur Facebook. Ce concert improvisé devait montrer leur volonté de rejouer.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'État hébreu compte un peu plus de 600 décès dus au coronavirus, en comptant les morts survenues en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Selon le journal Haaretz, le pays souhaite éviter de reconfiner les villes principales, malgré une propagation virale inquiétante.