Concert du 14 juillet : un programme entre tubes et découvertes avec Alain Altinoglu

Sous la baguette d'Alain Altinoglu, l'Orchestre national de France, ainsi que le Chœur et la Maîtrise, se produiront devant des milliers de spectateurs, et encore plus de téléspectateurs. Le programme a été élaboré pour plaire au plus grand nombre, avec tout de même quelques découvertes.

Concert du 14 juillet : un programme entre tubes et découvertes avec Alain Altinoglu
Alain Altinoglu en 2015, © AFP / DIRK WAEM / BELGA / AFP

Au programme de la première répétition de l'ONF, il y a les inusables : La gaieté parisienne, de Jacques Offenbach, La danse hongroise n°5 de Johannes Brahms, l'ouverture de l'opéra Carmen, de Georges Bizet... La séquence de déchiffrage passe vite, Alain Altinoglu rendre rapidement dans les détails. Il connaît bien cette formation, mais c'est la première fois qu'il la dirige pour la fête nationale. Le courant passe très bien avec les musiciens. Il faut dire beaucoup d'entre eux viennent du Conservatoire National Supérieur de Musique. « J'en connais pas mal, explique le chef d'orchestre qui a lui même fréquenté l'établissement, maintenant j'y enseigne, certains sont mes élèves ».

Un concert pour public très large

Les programmateurs du concert du 14 juillet ont tenu à incorporer des airs connus dans leur sélection. « C'est l'un des seuls moments où  la musique classique passe à la télévision à une heure de grande écoute », explique Didier de Cottignies, le directeur artistique de l'orchestre. Il ne faut pas perdre les novices avec des œuvres ou des compositeurs confidentiels. Avec le chef Alain Altinoglu et France Télévisions, qui va retransmettre le spectacle, il a donc convoqué des compositeurs-stars. Mais le choix n'a pas été simple : « ça a été un casse-tête, des discussions sans fin, mais on y est arrivé », avoue-t-il. « Le public entendra des morceaux qui ont été repris au cinéma ou même dans des publicités, car les gens sont accrochés par des choses qu'ils connaissent déjà », avance Alain Altinoglu. C'était aussi une demande des chaînes qui retransmettront le concert, car l'audimat a un poids important dans le choix des morceaux.

Des perles moins célèbres

Mais le programme réserve aussi des pièces moins souvent jouées, comme le concerto d'Anranjuez, par la guitariste chinoise Xuefei Yang, ou l'Ode à la lune, tiré de l'opéra Rusalka, d'AntoninDvorak. Les interprètes feront aussi une petite incursion dans la variété, avec une interprétation de La Mamma, de Charles Aznavour par Roberto Alagna. L'orchestration a été spécialement écrite pour l'occasion. « Nous tenions à lui faire ce petit hommage, nous serons le 14 juillet, et Charles Aznavour était quand même une des gloires nationales françaises », explique Didier de Cottignies. Alain Altinoglu a un point commun avec le chanteur, disparu en octobre 2018 : tous deux viennent de familles immigrées arméniennes. « Quand on grandit dans une famille arménienne, Charles Aznavour est une personnalité incontournable, donc ça me fait très plaisir de diriger La Mamma », affirme le chef d'orchestre. Le programme comprend un autre Arménien célèbre, Aram Katchaturian. L'ONF jouera son inoxydable Danse du Sabre.

Le concert se tiendra dimanche soir sur le Champ de Mars à partir de 21h15, juste avant le traditionnel feu d'artifice. Il sera retransmis en direct sur France Inter et France 2.

Le programme musical de la soirée

Hector Berlioz
La Damnation de Faust « Marche Hongroise »

Georges Bizet
Carmen : prélude et « Habenera »
Gaëlle Arquez

Charles Gounod
Roméo et Juliette «  Je veux vivre »
Aleksandra Kurzak

Charles Gounod
Faust « Le Veau d’or »
René Pape

Giuseppe Verdi
Nabucco «  Va pensiero »

Charles Aznavour / Gall
La Mamma
(orchestration de Didier Benetti)
Roberto Alagna, Xuefei Yang

Aram Khachaturian
Gayaneh « Danse du Sabre »

Antonio Vivaldi
Giustino « Vedro con mio diletto »
Jakub Józef Orliński

Joaquin Rodrigo
Concerto d’Aranjuez : Adagio
Xuefei Yang

Jacques Offenbach
La Gaîté Parisienne : Ouverture et Vivo

Jacques Offenbach
La Périchole « Le muletier et la jeune personne »
Gaëlle Arquez, Roberto Alagna

Wolfgang Amadeus Mozart
Concerto n°23 pour piano et orchestre : 2eme mouvement
Khatia Buniatishvili

Fromental Halévy
La Juive « Rachel, quand du Seigneur »
Roberto Alagna

Anton Dvořák
Rusalka « Ode à la lune »
Gautier Capuçon

Leonard Bernstein
West Side Story : « Tonight » (Scène du Balcon)
Christian Elsner, Chen Reiss

Johannes Brahms
Danse Hongroise n°5

Franz Lehar
La Veuve joyeuse « L’heure exquise »
Aleksandra Kurzak, Roberto Alagna

Ludwig van Beethoven
Symphonie n°9 « Ode à la joie »

Claude Rouget de Lisle / Hector Berlioz
La Marseillaise

Maîtrise de Radio France
Sofi Jeannin chef de chœur
Chœur de Radio France
Alessandro Di Stefano chef de chœur
Orchestre National de France
Alain Altinoglu direction