« Johannes Brahms » de Brigitte François-Sappey - Sélection Prix France Musique des Muses 2019

Sélectionné pour le Prix France Musique des Muses, « Johannes Brahms. Chemins vers l'Absolu » de Brigitte François-Sappey est publié chez Fayard. Présentation de l’auteur, du livre et entretien.

« Johannes Brahms » de Brigitte François-Sappey - Sélection Prix France Musique des Muses 2019
" Johannes Brahms " de Brigitte François-Sappey (éd. Fayard), © Tom Jakubowicz/Maud Noury - Radio France

Toutes les infos sur le prix  ici

Quelques mots sur l’auteur

Musicologue, Docteur ès lettres, Brigitte François-Sappey est professeur honoraire d’Histoire de la musique au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Elle a aussi fondé la classe d'Art et civilisation au CNSM de Lyon, et a été productrice de concerts et d'émissions à Radio France. 

Ses nombreux ouvrages, dont plusieurs primés, portent essentiellement sur le romantisme germanique (Schumann ; Mendelssohn ; La Musique dans l’Allemagne romantique) et sur la musique en France du XVIIIe siècle à nos jours, dans une perspective largement culturelle (Histoire de la musique en Europe).

Johannes Brahms. Chemins vers l'Absolu

Allemand du Nord, né à Hambourg, féru de Bach, Brahms s’est implanté à Vienne dans le sillage de Beethoven et Schubert. Sa rencontre avec Schumann a bouleversé sa vie artistique et affective. Souvent créées par Clara Schumann, ses œuvres en portent les traces secrètes. Insolemment doué - pianiste et chef remarquables, bibliophile érudit, éditeur à ses heures - Brahms déclenche les passions des critiques et des compositeurs. Porté aux nues ou durement échenillé, il avance sans faillir sur son chemin exigeant. Héritière de trois siècles de musique allemande, son œuvre intense ouvre sur celles de la Seconde École de Vienne. 

  • Quelle est la place de cet ouvrage dans votre carrière ? 

Une place privilégiée ! D’abord dans ma vie de jeune pianiste. Ses variations, symphonies, concertos ont été ensuite une matière inépuisable d’analyse musicale. S’imposa enfin une réflexion sur la place dans l’Histoire d’un créateur à la fois conservateur par amour du passé et progressiste. Fils spirituel de Schumann, Brahms devait un jour ou l’autre me retenir durablement. 

Mon travail a reposé sur l’intime fréquentation de son œuvre, à laquelle se sont ajoutées l’étude de sa réception, une plongée dans la correspondance et la lecture des travaux internationaux les plus récents.  

  • Qu’avez-vous cherché à montrer dans cet ouvrage ?

Sans doute ai-je voulu communiquer mon amour pour ce créateur irrésistible dont la musique tendrement nostalgique et farouchement énergique m’a toujours « parlé ». Irrésistible fut d’ailleurs ce « Kreisler junior », angélique et démoniaque, qui, à 20 ans, a subjugué Berlioz, Liszt, Clara et Robert Schumann. Non moins irrésistible, l’homme sérieux mais intranquille, hérisson caustique, probe, généreux, indifférent aux honneurs, soucieux de réconforter l’humanité, imperméable à la jalousie, fervent tant de Wagner que de Johann Strauss. 

Des visionnaires « Chemins nouveaux » de Schumann aux hommages captivants de Schoenberg, j’ai tenté de monter et montrer les « chemins vers l’Absolu » de Brahms.

  • Quels sont vos prochains projets ?

Au cours de mes travaux, j’ai sans cesse croisé Ferdinand Hiller, intime de Mendelssohn et Schumann, contemporain de Liszt, Wagner et Alkan. Je ne résisterai sans doute pas longtemps à suivre cette figure, autrefois imposante en Allemagne et glorifiée à Paris.

Liste des librairies partenaires du Prix France Musique des Muses