Isabelle, "Prodige" de 17 ans, fait ses vocalises sous le pont du RER à Paris

Isabelle Valot, gagnante en décembre du concours de musique classique "Prodiges", prépare son premier album chez Warner. En attendant, elle s’arrête souvent sous le pont du RER C pour chanter. Les passants n'en croient pas leurs oreilles.

Isabelle, "Prodige" de 17 ans, fait ses vocalises sous le pont du RER à Paris
Le vibrato d'Isabelle résonne avec puissance, sous ce pont où passe le RER C., © Radio France / Louis-Valentin Lopez

Il faut vous rendre au milieu de la Seine, sur l'île aux Cygnes, de préférence vers 17h. Peut-être, alors, entendrez-vous un chant lointain, comme un écho. Puis, il faut marcher, un peu, jusque sous le pont du RER C : c'est là qu'Isabelle Valot exerce sa magie. "Quand je marche de mon école à mon appartement, je passe par ici et quand je me sens bien, je chante un peu. Même quand je suis triste je chante, ça aide beaucoup", confie l'adolescente aux cheveux ébouriffés. "Parfois c’est 5 minutes, parfois c’est 20 minutes. Ça dépend si ça a été une bonne journée, si je suis fatiguée..."

La jeune franco-américaine entonne alors Porgi amor de Mozart avec une puissance vocale impressionnante pour ses 17 ans, qui contraste avec le petit filet de sa voix quand elle nous parle de ce lieu insolite, mais propice aux vocalises : "Comme c’est un tunnel assez petit, il y a beaucoup d’écho, et c’est très facile de faire beaucoup de bruit. La qualité sonore est très amusante et je peux bien entendre ce que je fais." Parfois, le roulis du RER C s'invite dans son récital : "Quand le RER passe, c’est très étrange, il y a des vibrations, ça devient très bruyant. Ça fait un peu peur, c’est comme un grondement !"

L'adolescente, originaire de Denver dans le Colorado, habite en France depuis un an et demi.
L'adolescente, originaire de Denver dans le Colorado, habite en France depuis un an et demi., © Radio France / Louis-Valentin Lopez

"Ça fait partir loin, c'est très beau"

Les passants sont envoûtés, attirés, même, par ce chant qui résonne. "Vous avez choisi un endroit qui résonne très bien, en plein milieu de la Seine, avec la Tour Eiffel derrière nous, la statue de la Liberté en face", observe Mohammed, qui a entendu Isabelle de très loin. "Je cherchais des yeux des haut-parleurs", ajoute Shaba, subjuguée par le talent de l'adolescente. "Je ne m’attendais pas à aimer ce style de musique, parce que ce n’est pas mon style, mais là c’est magnifique, vraiment. On est au cœur de la ville de l’amour, et c’est ce qu’elle dégage : de la douceur, de l’amour, de l’émotion. Ça fait partir loin, c’est très beau."

Une pluie d'éloges qui touche Isabelle Valot, qui veut partager sa passion pour la musique avec le plus grand nombre. "Une fois une femme est passée et m’a dit 'pourquoi tu chantes ici ? Personne ne va l’apprécier !' Mais je ne pense pas que ce soit vrai", objecte-t-elle : "Beaucoup de personnes passent par ici chaque jour, et même s’ils ne s’arrêtent pas, ils écoutent et peuvent quand même apprécier la musique. C’est bien de partager de petits moments musicaux avec les passants."

À ÉCOUTER

Écoutez Isabelle interpréter "Porgi Amor" de Mozart sous le pont du RER C

Un album en préparation

Mais en décembre dernier, c'est sur scène, à la télévision, qu'Isabelle Valot brillait, en gagnant la 7e édition du concours Prodiges sur France 2, avec à la clé un chèque de 10 000 euros et un album chez Warner Classics. Alain Lanceron, le président du label, lui prédit un bel avenir. "Elle a un très joli timbre et à 17 ans, elle a encore 3-4 ans pour assurer sa technique. Ça ne va pas être une petite voix d'opérette, ça va être une vraie grande voix si elle se développe bien", pronostique-t-il. "On lui souhaite tout le meilleur pour l'avenir et pour l'instant, nous allons nous atteler à la réalisation de son disque." En attendant, Isabelle Valot continuera d'ensorceler les tympans de tous ceux qui s'aventurent sur l'île aux Cygnes.  

Le tunnel où chante Isabelle se trouve entre la Tour Eiffel et la statue de la Liberté.
Le tunnel où chante Isabelle se trouve entre la Tour Eiffel et la statue de la Liberté., © Radio France / Louis-Valentin Lopez