Horowitz à Carneghie Hall, coup de cœur de la semaine pour Emilie Munera

C'est un énorme coffret, mieux, une boîte « deluxe » que nous propose Sony en ce mois d'octobre... Au programme, des concerts que Vladimir Horowitz a donné à Carneghie Hall à New York entre 1951 et 1978. C'est le coup de cœur de la semaine, pour Emilie Munera.

Horowitz à Carneghie Hall, coup de cœur de la semaine pour Emilie Munera
Horowitz Carnegie Hall

41 disques, 1 DVD et 8 concerts pour la première fois édités. Pour ceux qui aimeraient une version plus « légères », Sony édite également un double disque avec un bon nombre d'inédits. Horowitz fait ses débuts à Carneghie Hall le 12 janvier 1928. Dans les années 40, lorsque le pianiste s'installe de manière permanente à New York, il se produira très régulièrement dans la salle mythique. Il joue des œuvres connues pour plaire au public, mais il met aussi des pièces de contemporains de l'époque : Prokofiev, Kabalevski ou Scriabine. Ils sont présents sur ce double disque, tout comme Chopin, Rachmaninov, Liszt, Debussy, et même deux lieder de Schumann avec Fischer Dieskau.

« Je ne joue jamais quoi que ce soit deux fois de la même façon » disait le pianiste. Certes, on a déjà entendu certaines de ces œuvres sous ses doigts... mais à chaque écoute, on a toujours l'impression de les redécouvrir. Pour la poésie, l'investissement, l'originalité, c'est un double disque ou un coffret à ne pas rater.

Retrouvez l'émission "Changez de disque !" d'Emilie Munera tous les jours à 17h sur France Musique, et à la réécoute sur la page dédiée à l'émission.