Gustavo Dudamel fait équipe avec Frank Gehry pour construire le siège du Youth Orchestra of Los Angeles

Gustavo Dudamel a fait appel à l'architecte Frank Gehry pour dessiner le futur siège du Youth Orchestra of Los Angeles. Cette formation, conçue sur le modèle d'El Sistema, assure l'apprentissage musical des jeunes issus de milieux défavorisés.

Gustavo Dudamel fait équipe avec Frank Gehry pour construire le siège du Youth Orchestra of Los Angeles
Gustavo Dudamel et l'architecte Frank Gehry, © Getty / Rachel Luna / Intermittent

Déjà chef de l'orchestre philharmonique de Los Angeles, Gustavo Dudamel a aussi ses petits protégés : les membres du Youth Orchestra of Los Angeles (l'orchestre de la jeunesse de Los Angeles), abrévié en YOLA. La formation n'a pas de locaux assignés. Le chef vénézuélien a donc demandé à l'architecte Frank Gehry d'imaginer le siège de l'orchestre, qu'il compte installer à Inglewood, dans la banlieue de Los Angeles. L'américano-canadien Frank Gehry, que le chef d'orchestre surnomme affectueusement Pancho, est une sommité du monde de l'architecture, architecte de la Cinémathèque française, de la Fondation Louis-Vuitton ou du musée Guggenheim à Bilbao. Il a accepté la requête de Gustavo Dudamel, le siège du YOLA s'étendra sur 2 300 mètres carrés. Le coût est estimé à 14,5 millions de dollars, financés par les dons d'un couple de mécènes : Thomas et Judith Beckmen. Le centre portera leur nom.

La version américaine d'El Sistema

Les travaux débuteront au printemps 2019, les premiers élèves devraient être accueillis à la rentrée 2020. Depuis sa création, quelque 1 200 élèves sont passés par le Youth Orchestra of Los Angeles, c'est en quelque sorte "l'orchestre cadet" du philharmonique de Los Angeles. Gustavo Dudamel le gère à la manière d'El Sistema, né au Venezuela. Il souhaite que cette formation accueille des jeunes issus de familles défavorisées et éloignées du milieu musical. Le choix d'Inglewood n'est pas anodin, une grande partie de ses habitants est latino et afro-américaine. Frank Gehry estime que l'installation dans cette banlieue fait partie de la quintessence du YOLA. « Les gens voient la musique classique comme quelque chose d'élitiste, de lointain ; mais le concept de musique et d'art devrait englober toute la communauté », explique Gustavo Dudamel. Pour le chef d'orchestre, ce sera le lieu « des enfants qui, comme moi, ne connaissent pas la racine carrée de 64, mais qui peuvent jouer du Beethoven de la plus belle des façons ».