Disparition du violoncelliste Jean-Marie Gamard

Le violoncelliste Jean-Marie Gamard est mort vendredi 12 février, à l’âge de 78 ans. Ses élèves gardent le souvenir d’un professeur exceptionnel.

Disparition du violoncelliste Jean-Marie Gamard
Le violoncelliste Jean-Marie Gamard, © ©festivalCellofan

Né en 1943, le violoncelliste Jean-Marie Gamard s’inscrit dans la grande école du violoncelle français. Il a fait ses classes auprès d’André Navarra et a enseigné au Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Aujourd'hui, nombre de violoncellistes solistes des grands orchestres français sont passés par sa classe, comme ceux de l’Opéra de Paris, de Monte Carlo, mais aussi de Rouen ou de Marseille.

Frédéric Audibert, l'un de ses élèves, se souvient d’un “homme très particulier, très timide, très introverti, tourmenté, mais d’une gentillesse fantastique” qui, musicalement, avait une “sonorité formidable”, apprise auprès de Navarra. 

“Jean-Marie Gamard m’a apporté l’exigence par rapport à la technique et surtout par rapport à la musique. Il ne se contentait pas de jouer les oeuvres, il allait vraiment au fond, il les vivait. Une fois, alors que je travaillais le Concerto de Carl-Philipp Emanuel Bach, il m’a dit “si cela ne te réveille pas la nuit, tu ne peux pas bien jouer cette pièce”. C’était vraiment le tourment jusqu’au bout ! Si ça ne marchait pas, il fallait recommencer.” 

C’est ce que confirme le violoncelliste Christian-Pierre La Marca, qui se souvient d’un niveau de classe “ahurissant” : “j’avais l’impression d’être aux Jeux Olympiques !” 

Un “papa du violoncelle”

Christian-Pierre La Marca a été l'élève de Jean-Marie Gamard au CNSM au début des années 2000, et même au-delà. “C’était un papa du violoncelle. Il n’avait pas d’enfants mais il était impliqué avec nous comme il l’aurait été avec ses propres enfants. Aujourd’hui, on se sent tous orphelins.” 

Christian-Pierre La Marca retient un professeur attaché à transmettre une tradition héritée d'un apprentissage académique, “avec de vraies valeurs, une technique forte, établie et solide”, et dans le même temps, très ouvert et à l’écoute “de la volonté artistique de chaque élève". "Avec lui, je me suis toujours senti libre”. Jean-Marie Gamard était très impliqué dans la vie de ses élèves, à tous les niveaux.

Membre du quatuor Via Nova, il a également été violoncelliste solo de l’Orchestre national de France, puis de l’Orchestre de l’Opéra national de Paris.