Des professeurs du Westminster Choir College menacés de licenciements

Plusieurs professeurs du Westminster Choir College ont reçu des avis de licenciements pour août 2018. La direction a assuré qu'ils ne seraient effectifs que si l'établissement ne parvenait pas à rétablir une comptabilité correcte. Mais un syndicat remet en question la gravité du déficit.

Des professeurs du Westminster Choir College menacés de licenciements
Bâtiment de l'université de Princeton, à laquelle le Westminster Choir College est rattaché., © Robert Merkel/Wikipédia

Mardi 31 octobre, environ 70 professeurs du prestigieux Westminster Choir College, dont 43 enseignants à temps plein, ont reçu des avis de licenciements dans leurs messageries électroniques. Les documents précisent qu'ils sont prévus pour un application en août 2018. « Pour l'instant, personne n'est renvoyé, ni mis à pied », précise le président de l'université, Gregory Dell'Omo. Selon sa direction, l'établissement, rattaché à l'université de Princeton, connaît des difficultés de trésorerie qui pourraient le mener à la fermeture. Gregory Dell'Omo explique que ces avis n'ont été émis qu'à titre préventif, si l'issue devait être la fermeture.

Mais la présidente de la Coalition pour la Sauvegarde du Westminster Choir College, Constance Fee, estime que c'est «un procédé alarmiste destiné à influencer les professeurs » afin qu'ils se désengagent du contrat passé avec l'université. Le Syndicat Américain des Professeurs d'Université est lié par un accord avec l'établissement, il stipule que les mises à pied ne peuvent avoir lieu qu'en cas de sérieux problèmes financiers. «Nous remettons en question l'importance de problèmes de trésorerie », a déclaré la représentante du syndicat au Westminster Choir College. Elle accuse la direction de vouloir le rendre caduc pour faciliter les renvois. Un professeur de sociologie, également membre du syndicat, prétend que les comptes sont positifs, alors que l'université parle d'un déficit compris entre 10 et 14 millions de dollars.

L'éventuel partenaire veut garder l'anonymat

La gestion du Westminster Choir College pourrait être cédée à un « partenaire », révèle Gregory Dell'Omo. Ce partenaire, venu d'Asie, souhaite rester anonyme jusqu'à ce que la transaction soit conclue. Si tel était le cas, le personnel serait conservé. Il veut transformer l'établissement en « école de musique à but non-lucratif », bien qu'il ne possède pas d'expérience dans l'enseignement supérieur. Cette entité gère d'ores et déjà des écoles maternelles et primaires en Asie. « L'accord pourrait intervenir avant la fin de l'année universitaire en cours, souligne le président,en revanche, si la transaction venait à échouer, cela pourrait mener à la fermeture du Westminster Choir College. »

«C'est la première fois que la fermeture de l'établissement est envisagée comme une possibilité », réagit Constance Fee. Elle compte mettre l'association des parents d'élèves de son côté. « Nous sommes déterminés à protéger l'avenir de l'université », conclut-elle. Le syndicat des professeurs a, de son côté, commencé à aller à la rencontre des élèves. Le président a redit son objectif de transformer Westminster. « Nous avons trouver une entité qui s'engage à préserver notre héritage et nous assurer un avenir plus sûr », a-t-il répondu.