Déprime automnale : de la musique classique pour se laisser aller

Retourner au travail, se lever alors qu’il fait encore nuit, renfiler ses pulls, voir les arbres peu à peu se dénuder… l’été, le soleil et les vacances nous manquent et il y a bien de quoi s’accorder un instant de déprime automnale, avant de repartir du bon pied !

Déprime automnale : de la musique classique pour se laisser aller
feuille d'automne

Reynaldo HAHN : Chansons grises - I. Chanson d’automne
Laissons libre cours à notre tristesse avec ce célèbre poème de Verlaine, mis en musique par Reynaldo Hahn. «* Les sanglots longs des violons de l’automne, blessent mon cœur d’une langueur monotone * ». Tout est dit.

Piotr Ilitch TCHAIKOVSKY : Les Saisons : Octobre – Chant d’automne
Ambiance triste et brumeuse avec ce morceau pour piano de Tchaïkovski. « C’est l’automne, notre pauvre jardin s’effeuille, les feuilles jaunies volent dans le vent » : tel est l’épigraphe poétique emprunté à Tolstoï, adepte bien connu de la mélancolie.

*Franz SCHUBERT : Herbst *
La peur plus que la tristesse nous gagnerait presque à l’écoute de ce ténébreux lied de Schubert. Tandis que le ténor décrit un paysage froid et sombre, le piano imite le bruit du vent arrachant les fleurs… effrayant.

*Johannes BRAHMS : Fünf Gesänge op 104 - Im Herbst *
N’y-a-t-il donc aucun chant joyeux en automne ? Pas chez Brahms en tout cas ! Sa chanson automnale revêt même des accents funèbres… « *Silencieuse est la plaine, et les chanteurs s’en vont vers le sud comme au tombeau * » : triste programme.

Felix MENDELSSOHN – Herbstlied
Enfin notre désespoir s’exprime et se libère ! «* Comme les saisons passent vite * », se plaignent tour à tour soprano et mezzo... Elles aussi regrettent le soleil et les amours d’été.

Antonio VIVALDI : Les Quatre Saisons - L’automne, allegro
Ce n’est pas Vivaldi qui se laisse aller à la nostalgie des beaux jours ! Au contraire : son allegro automnal bat au rythme déterminé des récoltes… « En avant ! », se surprendrait-on presque à penser.

Giuseppe VERDI : Les vêpres siciliennes - III. Ballet de l'automne
C’est Giuseppe Verdi qui achève finalement de nous consoler, faisant de l’automne un joyeux ballet. Joyeux ou ivre ? Oui car l’automne, c’est aussi la saison des vendanges… le compositeur italien ne l’aura pas oublié et introduit, dans ses Vêpres siciliennes, un faune en quête de bon vin…

* Sur le même thème *