Découverte de la correspondance entre Leonard Bernstein et un jeune admirateur japonais

Mari Yoshihara, une chercheuse américaine de l'Université de Hawaii, a découvert dans le fond Bernstein de la Library of Congress de Washington 350 lettres échangées entre Leonard Bernstein et Kunihiko Hashimoto entre 1979 et 1990.

Découverte de la correspondance entre Leonard Bernstein et un jeune admirateur japonais
Leonard Bernstein à Fairfield (Connecticut) en 1986, © Getty / Joe McNally

Mari Yoshihara en est restée interdite. La Library of Congress de New York possède 1 700 cartons avec 400 000 éléments ayant appartenu à ou concernant Leonard Bernstein. Lorsque Mari Yoshihara tombe sur quelques lettres personnelles entre Bernstein et deux personnes japonaises dont elle ne connaissait pas le nom, elle ne se doutait pas qu'elle allait dévoiler tout un épisode jusque-là inconnu de la vie de l'artiste. Elle demande à voir le reste de la correspondance : 350 lettres passionnées, tendres et parfois poignantes à briser le coeur.

Nous sommes en 1979. Leonard Bernstein dirige un concert avec le New York Philharmonic à Tokyo. Après le concert, dans les coulisses, il rencontre un jeune fan de 26 ans qui travaille dans une compagnie d'assurances. Le jour suivant, Kunihiko Hashimoto lui écrit : "votre départ du Japon a laissé un grand vide dans mon esprit. Cette nuit et cet après-midi sont pour moi comme un rêve merveilleux." 

Mari Yoshihara a contacté Kunhiko Hashimoto, maintenant âgé de 66 ans. D'abord inquiet d'apprendre que sa correspondance était disponible à la lecture dans la Library of Congress, il a été rassuré de constater que cet épisode figurera dans un ouvrage à portée universitaire : Dearest Lenny: Letters from Japan and the making of the World Maestro (Oxford University Press) qui paraîtra en septembre aux Etats-Unis.

Kunhiko Hashimoto n'est pas un inconnu dans l'étude de Leonard Bernstein : s'il n'est mentionné que brièvement dans les ouvrages les plus complets sur Bernstein, en tant que "business representative", Hashimoto a en réalité joué un rôle assez important dans la carrière de Bernstein au Japon en tant que représentant du chef d'orchestre. Il a notamment organisé les concerts pour la paix à Hiroshima en 1985 et produit une traduction japonaise de la comédie musicale Candide