« De la musique » d'Haruki Murakami et Seiji Ozawa - Sélection Prix France Musique des Muses 2019

Sélectionné pour le Prix France Musique des Muses, « De la musique. Conversations » d'Haruki Murakami et Seiji Ozawa est publié chez Belfond. Présentation des auteurs et du livre.

 « De la musique » d'Haruki Murakami et Seiji Ozawa - Sélection Prix France Musique des Muses 2019
" De la Musique. Conversations " d'Haruki Murakami et Seiji Ozawa (trad. Renaud Temperini) (éd. Belfond), © Tom Jakubowicz/Maud Noury - Radio France

Toutes les infos sur le prixici

Quelques mots sur Haruki Murakami et Seiji Ozawa

On ne présente plus l’écrivain Haruki Murakami, auteur culte d’une vingtaine de livre traduits dans le monde entier, plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de littérature. On connaît peut-être moins le Murakami fou de musique, passionné de jazz, de pop, et par-dessus tout, de musique classique.  

Ancien chef d’orchestre de l’Orchestre Symphonique de Boston, fondateur et directeur artistique du festival Seiji Ozawa Matsumoto et de l’orchestre Saito Kinen, Seiji Ozawa est une sommité de la musique classique, par ailleurs très impliquée dans l’éducation musicale au Japon et en Europe. 

De la musique. Conversations

Pendant deux ans, Haruki Murakami et Seiji Ozawa ont échangé sur leur passion commune pour nous livrer six entretiens captivants. 

De Brahms à Beethoven, de Leonard Bernstein à Glenn Gould, de Bartók à Mahler, Murakami et Ozawa dialoguent tour à tour sur les plus grands compositeurs et les plus brillants interprètes, écoutent des enregistrements, les comparent, les dissèquent, s’interrogent sur les musiques de film ou encore les salles de concerts… et nous émerveillent. 

Réflexion passionnante sur la force de la création, la générosité du musicien et la puissance de l’imagination, De la musique est une œuvre lumineuse qui nous dévoile deux artistes hors du commun.

  • Quelle est la place de cet ouvrage dans le travail d'Haruki Murakami ?

L’œuvre de Murakami peut aisément être comparée à une œuvre musicale. Certains de ses livres sont des œuvres en majeur (Kafka sur le rivage, 1Q84, Le Meurtre du Commandeur), d’autres en mineur (Le Passage de la nuit, L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage), d’autres encore sont des petits morceaux rapides (les recueils de nouvelles Saules aveugles, femme endormie et Des hommes sans femmes). Et parfois, l’auteur Murakami lève un peu du voile de secret dont il s’entoure dans des œuvres de non-fiction et révèle ses passions : pour la course à pied dans Autoportrait de l’auteur en coureur de fond et son amour infini pour la musique dans cette œuvre à quatre mains qu’est De la musique, né de ses entretiens avec Seiji Ozawa.   

  • Qu’a-t-il cherché à montrer dans cet ouvrage ?

Difficile de parler à la place du maître, a fortiori de quelqu’un dont la parole est si rare. On peut relire sa citation « S’il n’y a jamais trop d’amour, c’est aussi vrai pour la ‟bonne musiqueˮ. Grâce à elle, un nombre infini de gens retrouvent l’envie de vivre. ».
Derrière ces mots, il y a toute la valeur que Murakami accorde à la musique : essentielle, absolue, tout simplement vitale.

  • Quels sont ses prochains projets ?

Là aussi, difficile à dire quels sont les projets de Murakami. En ce qui concerne les prochaines parutions, nous aurons le plaisir de publier en Octobre un superbe essai sur la condition d’écrivain, qu’il décrit comme « une vocation » et la réédition de trois de ses premiers titres, Danse, danse, danse, La Fin des temps et La Course au mouton sauvage, trois œuvres de jeunesse qui posent déjà les jalons des thèmes récurrents à venir : la solitude, la mémoire, l’histoire, la violence, la création… 

(Caroline Ast, directrice éditoriale des éditions Belfond – domaine étranger, éditrice de Murakami)

Librairies partenaires du Prix France Musique des muses