« Consuelo » de George Sand : La musique classique, un guide initiatique

Mis à jour le jeudi 26 mai 2016 à 09h58

Cette semaine, France Musique revient sur « Consuelo » de George Sand. Roman sur le parcours musical d’une cantatrice, Consuelo est avant tout un récit d’aventure habité par la musique classique où l’on découvre l’univers artistique de l’Europe du XVIIIème siècle.

« Consuelo » de George Sand : La musique classique, un guide initiatique
George Sand © Bettmann/CORBIS

C’est en 1842, alors qu'elle vit pleinement sa passion avec Chopin , que George Sand rédige Consuelo. Proche des compositeurs, et notamment amie de Liszt,Meyerbeer ou encore de la cantatrice Pauline Viardot à qui l’ouvrage est dédicacé, George Sand s’est très certainement inspiré de l’univers musical dans lequel elle a évolué pour donner vie au personnage principal de Consuelo, cantatrice italienne d’origine espagnole, qui se produit à l’Ospedale dei Mendicanti sous la direction du maître et compositeur Porpora.

Considérée comme une des œuvres de fiction majeure de George Sand, Consuelo est à la fois un roman d’aventure et un récit historique, mais aussi un roman sur la musique classique qui convoque, pour servir de décor, l’Europe des Lumières du XVIIIème siècle.

A travers le personnage éponyme principal de *Consuelo * – merveilleuse chanteuse italienne dotée d’une voix hors du commun à l’opéra de Venise – le roman évoque l’univers musical de l’époque et la dépendance dans laquelle se trouvent les artistes vis-à-vis des plus puissants. On suit le personnage depuis sa naissance et tout au long de son parcours de cantatrice qui alterne faste et misère.

Sur cette route – qui prend l’aspect d’un parcours initiatique - Consuelo fait des rencontres : les compositeurs Porpora et Haydn, le personnage fictif du castrat Antonio Uberti dit Porporino _* ou encore le librettiste et poète italien *_Métastase, dans les trois hauts lieux de la musique de l’époque : Venise, Vienne et Berlin.

L’ouvrage évoque un grand nombre d’œuvres musicales et laisse entrevoir la passion de George Sand pour les arts, et surtout pour la musique, qu’elle dépeint comme expression du sublime.

*« On a dit avec raison que le but de la musique, c’était l’émotion. Aucun autre art ne réveillera d’une manière aussi sublime le sentiment humain dans les entrailles de l’homme » * écrit l’auteur.

Au travers des différentes péripéties de Consuelo, se dégage une aventure majeure : celle de la création musicale, au travers de laquelle l’auteur nous livre une formidable documentation sur le monde musical du siècle des Lumières.

Consuelo franchit des étapes : cantatrice à ses débuts, elle deviendra compositeur, affrontant un monde souvent injuste dans lequel la musique est son unique repère. Le récit est avant tout l’histoire d’une voix et le destin d’une femme dans l’Europe cosmopolite du XVIIIème siècle, dont le rêve n'est autre que de faire comprendre et aimer son art.

* Sur le même thème *