« Berlioz » de Bruno Messina (Actes Sud) - Sélection prix France Musique des Muses 2019

Sélectionné pour le Prix France Musique des Muses, « Berlioz » de Bruno Messina est publié chez Actes Sud. Présentation de l’auteur et du livre.

« Berlioz » de Bruno Messina (Actes Sud) - Sélection prix France Musique des Muses 2019
" Berlioz " de Bruno Messina (éd. Actes Sud), © Tom Jakubowicz / Maud Noury - Radio France

Toutes les infos sur le prix  ici

Quelques mots sur Bruno Messina

Bruno Messina, directeur du Festival Berlioz, est en charge des commémorations du 150e anniversaire de la mort du compositeur en 2019. Il a été professeur d’ethnomusicologie au Conservatoire national supérieur de musique et de danse (CNSMD) de Paris et professeur d’art, civilisation et histoire de la musique au CNSMD de Lyon. Il porte notamment les projets artistiques du musée Hector-Berlioz et de la maison Messiaen. Il est lauréat du prix Villa Médicis hors-les-murs. 

Berlioz

Qu’en est-il de Berlioz cent cinquante ans après sa mort ? Roméo peut-il aimer plusieurs Juliette à la fois ? Le tempérament dauphinois s’accorde-t-il au gratin musical parisien ? A-t-on le droit de n’être pas pianiste et de bouleverser l’histoire de la musique ? Pourquoi aller en pèlerinage à Bayreuth et laisser La Côte-Saint-André aux Anglais ? Quel est le point commun entre Plaisir d’amour, La Marseillaise et Les Troyens ? Autant de questions, et bien d’autres, au cœur de cette nouvelle biographie de Berlioz, introduction à la vie et à l’œuvre du génie romantique français.

Ainsi, en suivant le compositeur, mais aussi l’écrivain, le journaliste et le chef d’orchestre, dans ses amours et ses voyages, on découvre un personnage extraordinaire – visionnaire, autodidacte, fragile, drôle, intraitable... – et on appréhende les paysages sonores et les révolutions musicales de celui qui a écrit la Symphonie fantastique, Les Nuits d’été ou encore La Damnation de Faust…

  • Quelle est la place de cet ouvrage dans votre carrière ?

Fruit de mes activités d’enseignant, de chercheur et d’un engagement de dix ans à la direction du Festival Berlioz à La Côte-Saint-André, en Isère, ce livre a été une aventure extraordinaire, à la croisée de mes passions et préoccupations. Il s’agissait de concilier un travail d’histoire de la musique, le résultat inattendu d’une approche ethnomusicologique et le plaisir d’un parti-pris littéraire, nécessaire au respect du format imposé (il fallait assumer un style pour fuir l’écueil d’une impossible exhaustivité). Il marque une étape dans mon parcours et, parce que j’y revendique une petite voix singulière, me conforte dans le désir d’écrire et m’ouvre de nouveaux horizons.

  • Qu’avez-vous cherché à montrer dans cet ouvrage ?

D’abord, évidemment, j’ai cherché à montrer Berlioz. J’ai voulu montrer que derrière le compositeur, l’artiste, le génie, voire pour certains l’icône, il y a d’abord un homme. Et que le fait d’être homme – avec ses failles, ses difficultés, ses contradictions – ne le rend pas moins aimable pour autant ! J’ai aussi voulu montrer qu’il ne faut pas se contenter de ce qui nous est donné, que la biographie d’un artiste ne se limite pas aux balises que nous offrent ses œuvres et que l’enfance n’est jamais à négliger, même lorsque nous manquons de sources et de témoignages concrets. Un destin exceptionnel se construit dans les marges de ce qui communément définit son exceptionnalité. Je voulais retrouver le monde de Berlioz.

  • Quels sont vos prochains projets ?

Ils sont nombreux concernant la direction artistique ! Mais pour m’en tenir ici à la question de l’écriture, ils vont dans deux directions : une autre biographie, sur Olivier Messiaen, et sans doute un roman, lié à la musique mais dans un champ très différent.

Les librairies partenaires du Prix France Musique des Muses

qui présentent les ouvrages de la Sélection 2019 dans leurs espaces.
Elles sont au nombre de 24, dans toute la France ainsi qu'à Bruxelles, Genève et Lausanne.