BBC Proms : la BBC veut avoir accès aux discours avant la diffusion

Par tradition, des discours sont prononcés, notamment par le chef d'orchestre, lors de la clôture des BBC Proms. La chaîne veut les lire avant la diffusion par crainte que certains en profitent pour faire passer des messages politiques.

BBC Proms : la BBC veut avoir accès aux discours avant la diffusion
Le chef d'orchestre finlandais Sakari Oramo va diriger la cérémonie de clôture des BBC Proms, © Getty / Hiroyuki Ito

Le 9 septembre, comme chaque année, des discours seront prononcés lors de la cérémonie de clôture des BBC Proms, retransmise par la BBC. Cette année, le média britannique a demandé au chef d'orchestre de lui fournir son texte en amont. Un porte-parole de la BBC a déclaré au Telegraph que ce système n'était pas nouveau et que cette demande s'inscrivait dans le cadre "de la collaboration avec l'équipe de production".

Dans une interview accordée au Times, le chef d'orchestre finlandais Sakari Oramo, qui dirigera cette cérémonie de clôture, a déclaré qu'il ne comptait pas sortir des sentiers battus en terme de déclaration. "Nous, les Finlandais, nous parlons peu", a-t-il plaisanté. Au Royaume-Uni, c'est surtout le Brexit qui agite les esprits. "Être ou non membre de l'Union Européenne, cela ne regarde que le Royaume-Uni. J'aurais une vision différente si j'étais britannique", a poursuivi Sakari Oramo.

2017, une année très politique pour les BBC Proms

En juillet dernier, les déclarations de Daniel Barenboim lors d'un concert des BBC Proms avaient fait grand bruit dans la presse d'outre-Manche. Le chef avait prononcé un véritable plaidoyer en faveur de l'unité européenne. La veille, le pianiste Igor Levit avait interprété l'Ode à la joie, utilisé comme hymne européen, alors que ce n'était pas prévu à son programme. Daniel Barenboim avait rejeté toute velléité politique dans sa prise de parole, arguant que l'unité européenne correspond "à l'intérêt humain". Outre le Brexit, la question écossaise s'invite aussi souvent dans le prises de parole aux BBC Proms. La chaîne est donc un peu sur les dents.

Qu'elle se rassure, Sakari Oramo devrait conserver sa réserve finlandaise : "l'intervention [de Daniel Barenboim] n'était pas appropriée", a-t-il estimé dans les colonnes du Times. Après cet événement, la BBC avait quand même rappelé qu'il n'y a rien de politique dans les BBC Proms et que "chaque artiste est programmé grâce à son excellence dans le domaine musical".