3 questions à Louisa Staples, finaliste du concours Long-Thibaud-Crespin

Le concours Long-Thibaud-Crespin 2018 se tient à Paris du 1er au 10 novembre. Six candidats ont été retenus pour les épreuves finales qui se déroulent dans l'Auditorium de la Maison de la Radio. Rencontre avec l'une des finalistes, la violoniste britannique Louisa Staples.

3 questions à Louisa Staples, finaliste du concours Long-Thibaud-Crespin
Louisa Staples, finaliste de l'édition 2018 sur Concours Long-Thibaud-Crespin., © Masha Mosconi

France Musique : Pour vous, quelle est la partie la plus difficile de ce concours ?

Le plus grand challenge de ce concours c'est la quantité des œuvres qu'ils nous ont demandé de préparer. C'est conséquent, il y tellement de styles différents et je pense que la plupart des candidats ont trouvé le fait de devoir tout préparer et de pouvoir tout jouer avec un bon niveau très exigeant.

Parmi les œuvres jouées lors du concours, avez-vous eu un coup de cœur ?

Je pense que ce serait l'oeuvre de Milhaud, que je ne connaissais pas. C'est une musique inhabituelle. J'ai trouvé ça très intéressant et excitant d'apprendre ce morceau, même si c'est difficile !

Avez-vous vécu, ou attendez-vous un moment particulier lors de ce concours ?

J'ai beaucoup aimé la première épreuve, surtout le répertoire. Et je pense que j'ai apprécié ce moment car plus la compétition avance, plus la pression monte... Mais je suis aussi sûre qu'il y aura des moments merveilleux et j'attends avec impatience de passer l'épreuve du concerto ! 

Propos recueillis par Aliette de Laleu