3 questions à Dmitry Smirnov, finaliste du concours Long-Thibaud-Crespin

Le concours Long-Thibaud-Crespin 2018 se tient à Paris du 1er au 10 novembre. Six candidats ont été retenus pour les épreuves finales qui se déroulent dans l'Auditorium de la Maison de la Radio. Rencontre avec l'un des finalistes, le violoniste russe Dmitry Smirnov.

3 questions à Dmitry Smirnov, finaliste du concours Long-Thibaud-Crespin
Dmitry Smirnov, finaliste de l'édition 2018 sur Concours Long-Thibaud-Crespin., © Masha Mosconi

France Musique : Pour vous, quelle est la partie la plus difficile de ce concours ?

Choisir des restaurants où manger ! Le répertoire est très exigeant. Je pense que je n'ai jamais vu un tel travail demandé aux candidats au niveau des œuvres. Mais c'est aussi très bien sélectionné : il faut être très bon musicien pour jouer ces morceaux et les incarner, les interpréter. Mais le plus difficile, j'espère, est passé, et ne m'attend pas sur les prochaines épreuves ! 

Parmi les œuvres jouées lors du concours, avez-vous eu un coup de cœur ?

Oui. Schumann. C'est incroyable... C'est une musique fascinante. Pour moi, c'était un challenge de l'apprendre et jouer cette Fantaisie mais je vais continuer à la travailler, après le concours car il y a encore tant d'autres choses à découvrir. 

Avez-vous vécu, ou attendez-vous un moment particulier lors de ce concours ?

J'attends un moment particulier, oui... Je peux être honnête ? J'ai un ami qui est finaliste, et je veux vraiment que ce soit lui qui gagne le premier prix. Car je pense que c'est un incroyable musicien et je peux vraiment le voir aller plus loin, et faire des choses importantes pour la musique classique. Mais je garderai son nom un secret ! 

Propos recueillis par Aliette de Laleu