VIDEO - Scott Ross, claveciniste insolite

Audacieux et rock’n roll, le claveciniste américain Scott Ross est un musicien à part dans l’histoire musicale du XXe siècle. Il a notamment enregistré les 555 sonates de Domenico Scarlatti, mais au-delà même du défi, il s’est senti investi d’une mission : redonner au clavecin toute sa légitimité.

VIDEO - Scott Ross, claveciniste insolite
Scott Ross, © Radio France / Roger Picard

Grand défenseur du clavecin

Scott Ross est attiré très tôt par la sonorité du clavecin et il est capital pour lui de s’intéresser aux instruments sur lesquels jouaient les plus grands : Mozart, Scarlatti, Clementi… Il se fait le défenseur ce de répertoire, effectivement associé à l’époque baroque, mais qui a toujours bel et bien sa place dans le paysage musical.

Claveciniste mal-tempéré

Le claveciniste est aussi connu pour son talent que pour sa personnalité. Il casse les codes vestimentaires des musiciens classiques, se révèle très excentrique et n’hésite pas à être très critique envers d’autres musiciens.

« Quand j’entends des énergumènes comme Glenn Gould je me dis qu’il n’a rien, rien compris ! », émission « Une leçon particulière de musique » d’Olivier Bernager.

Un penchant pour la démesure

Scott Ross est plein de paradoxes. Il peut montrer une grande désinvolture quant à sa carrière. Mais son caractère entier et perfectionniste le pousse pourtant à vouer un temps fou à la pratique de son instrument. Cette passion démesurée pour le répertoire du clavecin l’a mené à enregistrer les 555 sonates de Scarlatti, un projet démentiel qui demanda 98 sessions d’enregistrement.