Vidéo - Le mystère des 555 sonates de Domenico Scarlatti

Domenico Scarlatti a composé une œuvre monumentale : 555 sonates ! Pour quelle raison s’est-il lancé dans cet incroyable défi ? Si l’histoire ne nous apporte aucune réponse claire, quatre pistes se dégagent : l’amour, l’argent, le devoir de transmission et l’ambition.

Vidéo - Le mystère des 555 sonates de Domenico Scarlatti
Domenico Scarlatti et la princesse Maria Barbara, © Radio France

Domenico Scarlatti est connu pour une oeuvre singulière : ses sonates pour clavecin. 555 pour être très précis. Mais d'où lui est venu cette idée saugrenue de composer 555 sonates ? Tentative de réponse, en vidéo !

Par amour

Lorsque Scarlatti s’installe à Lisbonne, il est proche de la cour et enseigne la musique à la princesse Maria Barbara. C’est pour elle qu’il aurait composé ses sonates. Le professeur et l’élève seraient-ils tombés amoureux ? L'histoire ne nous révélera jamais la réelle nature de leur relation... Mais les deux se sont mariés par la suite, chacun de son côté !

Pour de l’argent

Scarlatti a tendance à dilapider son argent aux jeux. Malheureusement, ce penchant le ruine. Il doit donc trouver un moyen pour rembourser ses dettes. Or, les commandes de sonates qu’on lui faisait lui permettaient de gagner de l’argent. C’est peut-être pour cela qu’il en aurait composé un nombre faramineux. 

Par devoir de transmission

Son élève Maria Barbara est très bonne musicienne. Les 555 sonates ont pu être des exercices musicaux que Scarlatti lui apportait à chaque leçon.

Par ambition

Scarlatti a longtemps été dans l’ombre de son père, Alessandro, grand musicien influent. À sa mort, Domenico Scarlatti est libéré du poids paternel. Le grand compositeur qu’il est se réveille. Il était temps, puisque c’est à partir de 53 ans que son travail marquera l’histoire de la musique.

Par amour, pour de l’argent, par devoir ou par ambition, on ne connaîtra surement jamais la réelle motivation de Domenico Scarlatti dans la composition de ses 555 sonates. Mais ce que l’on sait, c’est que ces sonates ont été une source de bonheur pour Scarlatti puisqu’il écrivait après chacune d’entre elles : « Vivi felice », « Vivez heureux ».