VIDEO - Vincent Beer-Demander : la mandoline, « l'instrument rêvé des amateurs ! »

Le mandoliniste Vincent Beer-Demander nous fait découvrir son instrument à travers des sons inattendus, de la musique et des anecdotes. Avec humour et passion, il détaille toutes les subtilités de la mandoline et explique son fonctionnement.

VIDEO - Vincent Beer-Demander : la mandoline, « l'instrument rêvé des amateurs ! »
Le mandoliniste Vincent Beer-Demander jouant de son instrument, © Radio France / Pôle vidéo, France Musique

Vincent Beer-Demander : Une blague sur la mandoline ? La mandoline c'est d'abord un instrument de cuisine pour râper le fromage et le gruyère, donc c'est déjà une blague en soit.

France Musique : Comment est faite une mandoline ?

Vincent Beer-Demander : La mandoline est un instrument faisant partie de la famille des cordes pincées. Elle a 4 cordes doubles qu'on appelle des cœurs. La tête est équipée de mécaniques auxquelles sont fixées les cordes, elles permettent d'accorder l'instrument. Ensuite, en haut du manche en ébène, on trouve le sillet qui surélève les cordes. Des pièces métalliques appelées frettes sont placées le long du manche et déterminent des espaces appelés cases où l'on place les doigts pour jouer les notes. A la base du manche, il y a la table d'harmonie qui aide à l'amplification des sons. Cette dernière est percée d'un trou appelé rosace. Enfin, une autre pièce de bois surélève les cordes au bas de l'instrument, c'est le chevalet.

FM : Comment produit-elle des sons ?

Vincent Beer-Demander : Pour jouer de la mandoline, on utilise un plectre (une sorte de médiator). Les mandolinistes l'appellent aussi plume, car dans le temps, on utilisait des plumes de volatiles pour gratter les cordes. En tenant le plectre entre le pouce et l'index, on va simplement pousser les cordes qui vont se mettre à vibrer. Ces dernières transmettent alors leur vibration à la table d'harmonie et au final, c'est tout l'instrument qui entre en résonance pour produire le son !

FM : Quelle est la tessiture de la mandoline ?

Vincent Beer-Demander : La mandoline a une tessiture assez similaire à celle du violon. Elle va de sol grave puis ré, la et mi (ce sont les cordes à vide, comme le violon) et on peut monter jusqu'au la suraigu !

FM : La mandoline produit-elle des sons... inattendus ?

Vincent Beer-Demander : Il y a plein de techniques sonores à la mandoline. D'abord, son principal artifice est le trémolo, que tout le monde a déjà entendu. On peut le décliner en trémolo accompagné, en jouant une mélodie plus grave dans le même temps (on a alors l'impression d'entendre deux instruments). Ensuite, il y a des techniques de percussions comme le tapping, les slaps et on peut même utiliser la caisse de résonance de l'instrument pour jouer des rythmes ! Enfin, on peut utiliser un bottleneck, un petit objet cylindrique en métal que l'on fait glisser sur les frettes et qui permet d'avoir accès à tous les tons, demi-tons et quarts de tons au sein d'une même note.

FM : Connaissez-vous un cliché sur la mandoline ?

Vincent Beer-Demander : Il y en a un que j'aime bien, je dois l'avouer, c'est le cliché de l'homme qui déclare sa flamme sous les balcons de la belle en s'accompagnant à la mandoline (qui lui fait la sérénade). En fait, ça ne se passe pas vraiment comme ça... Ce n'est pas vraiment le Roméo qui joue, mais il va payer des sérénadiers, des mandolinistes ou des guitaristes pour qu’eux aillent jouer la mélodie préférée de la belles sous ses balcons. Et bien sûr, le lendemain, tout ce petit monde est au courant que Roméo est épris de Juliette.

FM : Qu'elle est l'ancêtre de la mandoline ?

Vincent Beer-Demander : On trouve l'ancêtre le plus direct de la mandoline à la Renaissance, c'est la mandore. Elle ressemble assez à la mandoline bien que plus courte et se joue très aiguë à l'aide d'un médiator. C'est au XVIIe siècle que l'instrument acquiert ses lettres de noblesse et c'est au XVIIIe siècle qu'il y a un âge d'or de la mandoline.

FM : Quels styles musicaux peut-on jouer à la mandoline ?

Vincent Beer-Demander : On peut jouer tous les styles ! J'ai enregistré plusieurs disques consacrés à Vivaldi et à la musique baroque, mais aussi de la musique romantique ou classique et je joue également avec le chanteur rock Féloche ou le rappeur Dooz Kawa.

FM : Avec quels instruments la mandoline est-elle souvent associée ?

Vincent Beer-Demander : Elle est souvent associée à la guitare (on va même dire que c'est sa petite sœur). Il y a aussi beaucoup d'associations avec le clavecin et la harpe, surtout au XVIIIe siècle. Mandoline, guitare et harpe forment le trio référent des cordes pincées.

FM : Pouvez-vous nous raconter une anecdote particulière ?

Vincent Beer-Demander : Un soir de concert, j'accompagnais le chanteur Roberto Alagna sur le vieux port de Marseille, il a tenu à faire la sérénade de « Don Giovanni ». Alors que je commence à jouer, des copains présents dans le public se mettent à crier mon nom. Suite à cela, Roberto me glisse à l'oreille : « Et moi qui croyait qu'ils venaient pour moi !"

FM : Pourquoi choisir la mandoline plutôt qu'un autre instrument ?

Vincent Beer-Demander : Premièrement, la mandoline c'est facile, c'est la logique du violon avec les avantages de la guitare. Et on a pas les problèmes de justesse parce qu'on joue avec un plectre. Deuxièmement, la mandoline c'est pas cher, car c'est un instrument populaire. Et troisièmement, la mandoline c'est un instrument qui, au départ, est facile d'apprentissage. On peut jouer facilement des mélodies et très rapidement se faire plaisir. C'est l'instrument rêvé des amateurs !