VIDEO - Jean-Pierre Marielle dans « Tous les matins du monde » : la découverte de la musique baroque

Inoubliable Monsieur de Sainte-Colombe dans le film d'Alain Corneau, Jean-Pierre Marielle nous a quittés le 24 avril 2019. Le tournage avait été l'occasion pour le comédien d'une initiation à la musique baroque, notamment par l'intermédiaire de Jordi Savall et Pascal Quignard.

VIDEO - Jean-Pierre Marielle dans « Tous les matins du monde » : la découverte de la musique baroque
Jean-Pierre Marielle a découvert la musique baroque durant le tournage de "Tous les matins du monde", © Maxppp / ASAP

« Je ne connaissais pas la musique baroque, ça a été pour moi l'occasion d'une grande découverte »

Dans « Tous les matins du monde » réalisé par Alain Corneau à partir du livre de Pascal Quignard, Jean-Pierre Marielle incarne Monsieur de Sainte-Colombe, un compositeur intransigeant, mentor de Marin Marais

Un personnage atypique

Le rôle interprété parJean-Pierre Marielle a demandé un effort de composition remarquable car le compositeur baroque « ne peut s'exprimer que par la musique, il ne peut pas s'exprimer par la parole ». Pour construire le personnage, l'acteur des « Galettes de Pont-Aven » s'est appuyé sur la langue, le scénario et le livre de Pascal Quignard « La Leçon de musique ».

La découverte de la musique baroque

Pour Jean-Pierre Marielle, ce film a été aussi une initiation au baroque par l'intermédiaire du réalisateur et du directeur musical du film, à savoir Alain Corneau et Jordi Savall.

Je ne connaissais ni Sainte-Colombe, ni Marin Marais et je ne connaissais pas la musique baroque (..) ça a été pour moi l'occasion d'une grande découverte - Jean-Pierre Marielle

L'influence de Jordi Savall

Jordi Savall, violiste et chef d'orchestre, a été contacté par Alain Corneau pour collaborer au film suite à une émission de France Musique sur Marin Marais à laquelle il participait avec Pascal Quignard. La musique baroque était alors très confidentielle, Marin Marais et Sainte-Colombe très peu connus et Jordi Savall a trouvé l'idée « pour le moins étonnante (...) mais vraiment extraordinaire ». En collaborant au film, il a contribué à la popularisation de la musique baroque et de la viole de gambe.

Une prise en main difficile

Quand j'ai vu le film, j'ai été terrifié, je n'ai regardé que mes doigts ! - Jean-Pierre Marielle

Devenir Monsieur de Sainte-Colombe c'était aussi s'approprier son instrument, la viole de gambe. Si Jean-Pierre Marielle a d'abord essayé d'apprendre à jouer l'instrument avec l'aide de Jean-Louis Charbonnier, il s'est tourné sur une autre solution : le mime. Face à lui, Jean-Louis Charbonnier jouait et le comédien reproduisait ses gestes à l'identique : « C'était très compliqué pour que ce soit crédible, j'espère que ça l'est ».