Le pari fou de l’été : jouer les 555 sonates de Scarlatti

En juillet 2018, le Festival Radio France Occitanie Montpellier et France Musique lancent un pari un peu fou : interpréter et enregistrer les 555 sonates de Domenico Scarlatti.

Le pari fou de l’été : jouer les 555 sonates de Scarlatti
Une partition d'une des sonates de Scarlatti , © Getty / DEA / A. DAGLI ORTI

Scott Ross disait : « J’ai enregistré les 555 sonates de Scarlatti. Il ne fallait aucune patience pour ça ». Le musicien n’était peut-être pas patient, mais sa persévérance, elle, a payé, car il reste à ce jour le seul claveciniste à avoir enregistré l’intégrale des sonates de Scarlatti. C’était en 1985. Scott Ross a pris plus d’un an pour tout enregistrer, au studio 107 de la Maison de la Radio ainsi qu'au château d’Assas, dans l’Hérault, un lieu auquel il était tellement attaché qu’après sa mort prématurée à 38 ans, ses cendres ont été dispersées dans le parc. 

Près d’une trentaine d’années après la sortie de cet enregistrement inédit, France Musique, avec l’aide du Festival Radio France Occitanie Montpellier, relève de nouveau le défi. Il n’y aura cependant pas un, mais 30 clavecinistes engagés dans ce projet fou. En juillet 2018, les 555 sonates seront données en concert dans 13 lieux, parfois privés ou fermés au public, à travers la région Occitanie. Chaque concert, chaque sonate sera captée et filmée pour être ensuite diffusée sur France Musique. 

« Une grande réunion de famille »

L’intégralité des sonates sera captée par la société Ozango Productions et enregistrée par France Musique. Monter ce projet fou, en peu de temps, demande une certaine organisation, menée en partie par le claveciniste Frédérick Haas : « J’ai suggéré au festival des noms de clavecinistes qui avaient déjà enregistré l’oeuvre de Scarlatti et je les ai contactés. Ils étaient tous très enthousiastes, j’étais heureux de cette sensation de festivités à venir »

Faire appel à trente musiciens facilite la mise en place de l’opération et apporte un petit plus selon le musicien : « On aura 30 visions de l’oeuvre de Scarlatti. Chacun peut s’emparer des sonates, ce qui donne une certaine coloration au projet. Ce sera comme une grande réunion de famille », témoigne Frédérick Haas. 

Trois sonates par jour

Pour les absents, les vidéos des 35 concerts seront disponibles sur Youtube et France Musique souhaite diffuser, lors de la saison prochaine, trois sonates par jour. Une petite dose de Scarlatti quotidienne qui n’est pas pour déplaire au directeur de la station : « Cette histoire, ce projet, remonte à 1988 quand j’écoutais Pierre Bouteiller parler d’un type [Scott Ross] qui enregistrait l’intégrale des sonates de Scarlatti, ça m’a bouleversé. J’ai acheté les 34 disques et depuis, cette musique ne m’a pas quittée », raconte Marc Voinchet au micro de Saskia de Ville dans Musique Matin

Pour suivre le projet, deux concerts seront diffusés en direct sur l’antenne de France Musique, le premier et le dernier. Deux événements qui ont lieu dans le fameux château d’Assas auquel Scott Ross était tant attaché. Pour les autres, il suffit de participer au Festival Radio France Occitanie Montpellier ou de se rattraper sur les vidéos qui seront mises en ligne sur le site de France Musique. 

Les clavecinistes qui participent au projet 

Jean-Marc Aymes, Enrico Baiano, Olivier Baumont, Carole Cerasi, Violaine Cochard, Francesco Corti, Bertrand Cuiller, Arnaud de Pasquale, Aurélien Delage, Mathieu Dupouy, Paola Erdas, Cristiano Gaudio, Maude Gratton, François Guerrier, Luca Guglielmi, Kazuya Gungi, Frédérick Haas, Jean-Luc Ho, Béatrice Martin, Lars-Ulrik Mortensen, Giulia Nuti, Olga Pashchenko, Thomas Ragossnig, Mario Raskin, Jean Rondeau, Mayako Sone, Miklos Spanyi, Justin Taylor, Kenneth Weiss et Paolo Zanzu.