Jordi Savall et l'art de l’improvisation

Spécialiste des musiques méconnues ou oubliées, Jordi Savall explique dans une archive de 1988 l’importance de l’improvisation dans son répertoire.

Jordi Savall et l'art de l’improvisation
Jordi Savall à la viole de gambe en 2013. , © Maxppp / ADAM WARZAWA

Le célèbre musicien catalan, gambiste, chef d’orchestre et compositeur, Jordi Savall a fêté ses 80 ans le 1er août 2021. Depuis des décennies, il étudie et interprète un large répertoire allant du Moyen Âge au baroque. Marin Marais, Antoine Forqueray, François Couperin, sont autant de compositeurs qu’il fait redécouvrir au public.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Ce répertoire demande au musicien un travail de recherche historique et musicologique en amont, afin de comprendre le style musical et pouvoir improviser. « En apprenant ces musiques, vous apprenez la technique qui peut les faire vivre. Au moment où vous commencez à la comprendre, à la maîtriser, vous pouvez envisager une possibilité de liberté, qui est absolument nécessaire puisque cette musique vient de l’improvisation », explique-t-il au micro d’Alain Duault, dans l'émission Musicales, en 1988 (archives INA).  

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Jordi Savall a notamment connu le succès avec celui du film Tous les matins du monde, d’Alain Corneau, en 1991. L’œuvre qui a reçu sept Césars et dont Jordi Savall a composé la bande originale, a contribué a révélé la viole de gambe au grand public.