Décès de Julien Jalâl Eddine Weiss, le Maître du qanün

Julien Jalâl Eddine Weiss, virtuose du quânun et fondateur de l’ Ensemble Al-Kindî qui interprétait la musique savante arabe et orientale est décédé vendredi à Paris à l’âge de 61 ans des suites d’un cancer.

Décès de Julien Jalâl Eddine Weiss, le Maître du qanün
Julien Weiss au festival NoBorder à Brest @ www.brest.maville.com

Sa mère est suisse allemande et son père Alsacien, très tôt Julien Weiss, s’initie à la guitare classique, il découvre la musique arabe, lors de d’une rencontre en 1976 avec le grand musicien de oud (luth oriental) l’Irakien Mounir Bachir. L’instrument le fascine, il l’étudie avec les règles les plus raffinées de la musique orientale, c’est une révélation pour cet artiste qui renoncera à la guitare classique et aux harmonies de jazz pour se consacrer à la pratique du luth en suivant les lois microsomales qui gouvernent la musique orientale.

Artiste exigeant et insatiable, Julien remplace, le oud par le qanün, sorte de cithare orientale, s’initie à l’arabe, devient musulman et s’installe en Syrie. Il fréquente les plus grands maîtres des pays du Moyen Orient et s’entoure des meilleurs instrumentistes de Syrie, de Tunisie ou d’Irak et des plus grandes voix classiques traditionnelles.

Une vie riche de rencontres et de voyages qui l’amène à fonder, en 1983, l’ensemble instrumental A- Kindi, appelé « takht » est composé des solistes talentueux maitrisant tout le répertoire de la musique arabe classique. Le groupe édite une quinzaine de disques et multiplie les concerts sur les plus grandes scènes mondiales.

Julien Jalal Eddin Weiss parcourra les terres d’Orient, de Tunis à Beyrouth et de Bagdad au Caire, d’Istanbul à Damas, et finira par s’installer dans un palais mamelouk du XIV siècle au centre d’Alep. La demeure acquise en 1995, lui servira de résidence de travail que fréquenteront les musiciens du monde entier. En 2003, il repart en voyage en Turquie et poursuit son travail pour approfondir les liens qui unissent la musique arabe et ottomane.

Son dernier concert date 22 mai 2014, au festival Arabesques à Montpellier, avec son ensemble Al-Kindi et les derviches tourneurs de Damas. Un ultime spectacle émouvant où Julien Jâlal Eddine Weiss, est accompagné par ses "amis" musiciens : Sheikh Ahmed Daoud au chant, Ziad Kadi Amin au Ney et le fidèle Adel Shams El Din à la percussion et deux derviches tourneurs de Damas…

AL- KINDI Live in Festival Arabesques 2014

Site officiel de l' Ensemble Al-Kindi

Ailleurs sur le web

Sur le même thème