Fatigué de lutter, Hugo Reyne met fin à la Simphonie du Marais en 2020

L'ensemble créé et dirigé par Hugo Reyne s'arrêtera de jouer l'année prochaine, 33 ans après sa création par le flûtiste qui souhaite reprendre une carrière de soliste, épuisé par la "lutte" incessante pour faire vivre sa formation musicale.

Fatigué de lutter, Hugo Reyne met fin à la Simphonie du Marais en 2020
Hugo Reyne, le créateur de la Simphonie du Marais en 1987, va se consacrer à une carrière de soliste après septembre 2020, © Emmanuel Ligner

La ville de Montréverd, en Vendée, va perdre son ensemble musical le mieux connu à l'issue du week-end des 12 et 13 septembre 2020 : la Simphonie du Marais cessera ses activités après le festival de musique baroque des Sables d'Olonnes. Un événement créé par Hugo Reyne, le fondateur de l'ensemble. Le flûtiste de 55 ans arrête l'aventure pour reprendre une carrière solo, "lassé d'être toujours en réflexion" pour trouver des œuvres à interpréter et des musiciens pour les jouer, explique Chloé Charton, chargée de communication de la Simphonie du Marais.

"C'est de plus en plus compliqué de survivre pour un orchestre baroque." Hugo Reyne

La décision n'était pas évidente à prendre pour Hugo Reyne, et est le résultat de plusieurs mois de réflexion. Une décision notamment motivée par la difficulté de poursuivre ses activités : "la Simphonie du Marais, c'est mon bébé, ça me prend tout mon temps. C'est très chronophage", explique le flûtiste, autant impliqué que fatigué après 32 années à construire son projet. "_Il faut toujours se battre, il y a un combat à mener [pour trouver les maisons de disques, enregistrer les disques, payer les musiciens], et c'est vraiment ça qui est compliqué pour faire vivre un ensemble baroque._ "

Soutenue en premier lieu par le département de la Vendée, puis par la région Pays de la Loire et enfin par la DRAC, la Simphonie du Marais n'a pas connu de baisse brutale de ses subventions, mais plutôt une lente érosion (la Région a baissé de 10% son soutien à la culture en 2017). Cette bataille constante pour la recherche de financement est un facteur déterminant dans le choix d'Hugo Reyne, qui rappelle que  25 000 € de subvention représente "le salaire d'une administratrice". Cette dernière, comme les deux autres salariés de l'ensemble, feront l'objet d'une procédure de licenciement économique. 

La fin de l'ensemble, c'est aussi un crève-coeur pour le public vendéen, habitué des spectacles du flûtiste et de ses musiciens dans la région. "Je n'ai pas eu le temps de répondre à toutes les sollicitations", admet Hugo Reyne. "Notre public a beaucoup de regrets à voir la fin de la Simphonie du Marais mais il comprend la décision d'Hugo Reyne. Certains prenaient leur place un an à l'avance pour aller les voir", raconte Chloé Charton.  

Hugo Reyne et son ensemble la Simphonie du Marais
Hugo Reyne et son ensemble la Simphonie du Marais