Vincent Peirani & Émile Parisien « Belle Époque » : coup de cœur de la semaine pour Alex Dutilh

Cette semaine, le coup de coeur d'Alex Dutilh est pour "Belle Epoque", dernier album de Vincent Peirani & Emile Parisien, paru chez ACT.

Vincent Peirani & Émile Parisien « Belle Époque » : coup de cœur de la semaine pour Alex Dutilh
Album Peirani MEA 603 380

Comme on l’attendait ! Ici ou là, ils nous avaient redonné une âme d’enfant. Que ce soit dans leurs échanges au sein du quartet de Daniel Humair ou dans les quelques concerts déjà donnés en duo, on sentait qu’ils étaient faits pour croiser leurs anches comme deux funambules traverseraient entre deux tours jumelles avec sauts périlleux et frissons assortis.

Accordéon et sax soprano : tout sauf évident… et rien que d’évident. Le risque, une proximité aussi piégeuse que piano-guitare l’atout, le souffle et la « pulse » en commun et un même sens de la fulgurance, de l’éblouissement. L’an passé, le premier album en leader de Vincent Peirani (également chez ACT) « Thrill Box », séduisant, cédait en cohérence ce qu’il gagnait en ouverture de possibles.

Ce coup-ci, unité de lieu, de temps et d’action. Les deux frères d’âme ont choisi de se concentrer sur un effet miroir lumineusement pensé. En cinq occasions un répertoire vintage (Sidney Bechet, Duke Ellington , un ragtime, un classique de New Orleans…) qu’ils propulsent dans le temps présent en mettant en avant son chant profond, une sorte de lyrisme universel. Ils complètent avec quatre compositions personnelles enracinées dans leur goût pour les mélodies populaires.

Pas un seul instant, on ne quitte le chant ni la danse. Sous la mémoire facétieuse de leurs références, lorsque l’inouï surgit, les pieds s’invitent à la valse et on est parti pour un bœuf sur le toit. Duo des cieux…

Sur le même thème