VIDEO - Joséphine Baker : Liberté, Egalité, Fraternité

Comment la reine du Charleston est-elle devenue une résistante décorée ? Tout au long de sa vie et de sa carrière, Joséphine Baker a fait de la devise française "Liberté, Egalité, Fraternité" sa philosophie.

VIDEO - Joséphine Baker : Liberté, Egalité, Fraternité
Joséphine Baker, reine du Charleston, résistante, défenseuse des droits civiques, © Getty / Keystone-France

Joséphine Baker, une artiste libre

Née en 1908 dans le Missouri, celle que l'on surnommera "La Perle noire" débarque en France en 1925. Elle rencontre tout de suite le succès (et le scandale) en tant que danseuse pour la Revue Nègre. Sa personnalité, son énergie, sa plastique et sa sulfureuse façon de danser bousculent les codes établis. 

Durant la Seconde Guerre Mondiale, elle s'engage dans la Résistance : elle devient un agent du contre-espionnage, allant jusqu'à faire passer des informations secrètes dans ses partitions. Après guerre, elle recevra de multiples décorations pour ses actions.

L'égalité, en France et aux Etats-Unis

Victime de la ségrégation raciale, Joséphine Baker milite en faveur des droits civiques et participe à la Marche vers Washington pour le travail et la liberté organisée par Martin Luther King.

La fraternité,  une démonstration familiale

Ne pouvant avoir d'enfant, Joséphine Baker et son mari Jo Bouillon se tournent vers l'adoption. Leur "tribu arc-en-ciel", ainsi qu'elle la surnomme, rassemble douze enfants.
En 1964, criblée de dettes, elle est menacée d'expulsion de sa propriété de Dordogne. Brigitte Bardot et d'autres personnalités interviennent alors pour lui venir en aide. Finalement, c'est Grace de Monaco qui lui offre un logement et contribue à son retour sur scène.