Après Luciano Pavarotti, Ron Howard prépare un documentaire sur Louis Armstrong

Après l'opéra, le jazz. Le réalisateur américain Ron Howard vient de terminer un documentaire consacré à Pavarotti, il s'attelle à présent à un autre film, cette fois sur la vie du plus célèbre des trompettistes : Louis Armstrong.

Après Luciano Pavarotti, Ron Howard prépare un documentaire sur Louis Armstrong
Après avoir terminé son documentaire sur Pavarotti, Ron Howard s'attaque à la vie d'Armstrong, © Getty / William Gottlieb

Le documentaire sur Luciano Pavarotti est déjà sorti le 7 juin aux États-Unis, où il a rapporté 4,5 millions de dollars, un très bon score pour un film présenté dans seulement 19 salles. Pour réaliser le film, Ron Howard a eu accès à des heures d'archives inédites : concerts, interviews, photos, etc. Il a choisi d'ouvrir avec les images du ténor mondialement connu au théâtre Amazonas, situé dans la mégalopole amazonienne de Manaus. 

Le réalisateur est aussi allé à la rencontre des épouses du chanteur : Adua Veroni et Nicoletta Pavarotti. pour se procurer des documents sur la vie privée du chanteur. Il été particulièrement ému par les films tournés chez Pavarotti, par des proches. En ce moment, le monde est en pleine frénésie Pavarotti puisque le producteur John Berry envisage une comédie musicale sur le ténor barbu. Lui aussi a eu accès à des archives personnelles, les ayant-droits semblent désormais plus disposés à partager leurs trésors. Aucune date de sortie française n'a pour l'instant été annoncée, mais le réalisateur présentera son documentaire lors du festival de Rome à la mi-octobre. De quoi faire espérer qu'il soit visible en salles avant la fin de l'année 2019.

Ensuite, un film sur Louis Armstrong

Ron Howard compte à présent s'attaquer à une voix célèbre dans le monde entier : Louis Armstrong. Voix célèbre, mais aussi trompettiste à la virtuosité inégalée. Il sera l'objet de son prochain documentaire. Pour l'instant, celui-ci n'existe qu'à l'état de projet. Ron Howard glane les informations et les archives sur le jazzman. A partir des années 1950, ce dernier s'est mis à enregistrer quotidiennement des fragments de journal intime sur un magnétophone. Il s'y est tenu jusqu'à son décès en 1971. 

Le réalisateur s'appuie aussi sur la Louis Armstrong Educational Fundation qui l'aide dans ses recherches. Comme Pavarotti, la carrière de Louis Armstrong l'a mené dans le monde entier, il a semé des archives et des disques un peu partout. Mais c'est surtout sa prime jeunesse qui est mal documentée. Récemment, des spécialistes ont cru le reconnaître enfant, en livreur de journaux, sur un bout de pellicule sorti de l'oubli. La mise en production de ce nouveau documentaire est prévue pour cet automne.