Newvelle : Pablo Ablanedo « Chistreza »

Ce qui rend ce disque vraiment spécial, c'est la profonde universalité de l'écriture de Pablo Ablanedo qui est mise en évidence par les personnalités du groupe.

Newvelle : Pablo Ablanedo « Chistreza »
Pablo Ablanedo, © Anna Yatskevich / Newvelle

Pablo Ablanedo était un enfant sensible qui a grandi dans les années 1970 à Buenos Aires. Bien que son enfance ait été centrée sur la pratique du fútbol dans les rues, il a été attiré par la musique aussi loin qu'il se souvienne. Très jeune, il se souvient d'avoir caché les larmes qui coulaient en entendant la musique classique que sa mère jouait à la maison. À l'époque, il n'était pas possible de faire de la musique et, enfant, il a senti que son premier intérêt devait être le fútbol.

"Je suis allé d'innombrables fois dans les stades avec mon père, et je me souviens très clairement du sentiment puissant, euphorique et terrifiant de chanter et de sauter avec des milliers d'autres personnes en même temps. Pour moi, c'était un événement tribal. Ce qui est aussi particulièrement exceptionnel et frappant dans tout cela, c'est l'écho du canon musical spontané et involontaire, mais néanmoins parfaitement notable, créé par les milliers de personnes qui chantaient leur passion autour du stade".

Ce n'est qu'à l'âge de 15 ans que Pablo Ablanedo a commencé à étudier le piano. Pablo Ablanedo a vite découvert que l'enseignement lui convenait très naturellement et, dès le début de la vingtaine, il enseignait à son tour le piano à plein temps dans son quartier. Ce n'est qu'à l'âge de 28 ans qu'il a déménagé à Cambridge, dans le Massachusetts, pour étudier la composition musicale à Berklee. Là, il a étudié avec le légendaire pédagogue et compositeur Herb Pomeroy.

"Il était très important pour moi. Il m'a ouvert des portes. Pour moi, la composition, c'est de la composition, pas du "jazz". J'avais l'impression que à Berklee, il y avait beaucoup de formules et de cases à cocher. Avec Herb, même si vous n'utilisez pas ses techniques, vous apprenez à penser à la musique.”

C'est à Berklee que Pablo Ablanedo a rencontré les membres de l'ensemble qui figure sur ce disque. Le groupe a été créé en 1999 sur la base d'un corpus de musique qu'il avait commencé à écrire au cours de sa dernière année là-bas. À la fin de ses études, alors que la plupart des membres du groupe s'installent à New York, Pablo Ablanedo a opté pour un studio plein d'étudiants dans la région de Boston, ayant peu de chances de pouvoir payer le loyer à New York. 

La section rythmique (Pablo Ablanedo, Franco Pinna et Fernando Huergo) se réveillait à l'aube pour les quatre heures de route vers New York, répétait l'après-midi et donnait le concert le soir même, puis rentrait à Boston au milieu de la nuit. Pablo Ablanedo se souvient d'un spectacle à la Knitting Factory en 2000. Le groupe avait répété toute la journée pour le concert, mais le public ne s'est pas présenté. Lorsqu'il est devenu évident que personne ne viendrait, son octet, composé de sept7 musiciens qui allaient bientôt devenir des notoriétés sur la scène jazz internationale, a joué sans hésitation l'intégralité du spectacle dans une salle vide. Pablo Ablanedo est rentré à Boston ce soir-là, le cœur gros.

Elan Mehler, le co-producteur de Newvelle témoigne : “J'ai rencontré Pablo Ablanedo lorsque j'ai déménagé à Cambridge en 2015. Il venait de publier son premier livre pédagogique, que j'ai commencé à utiliser dans ma propre pratique d'enseignement. Pablo Ablanedo m'a envoyé certains de ses enregistrements du début des années 2000, et j'ai pensé que si nous pouvions réunir ces musiciens pour enregistrer à nouveau, cela pourrait être vraiment spécial. Franchement, j'ai pensé que c'était un coup d'essai, mais en fait, j'ai rarement eu une session qui se soit déroulée de manière aussi fluide. Tous ces musiciens ont un programme de tournée éreintant, et certains vivent à des milliers de kilomètres, mais tous se sont immédiatement engagés à réenregistrer la musique de Pablo Ablanedo.

Chaque musicien de ce groupe allait poursuivre une brillante carrière internationale :Anat Cohen, Jenny Scheinman, Chris Cheek, Jerome Sabbagh, Ben Monder, Fernando Huergo et Franco Pinna. Avishai Cohen, le trompettiste du groupe original n'a pas pu faire le voyage depuis l'Inde (bien qu'il ait essayé), mais Diego Urcola joue la musique de Pablo Ablanedo depuis des années, tout comme Daniel Ian Smith. Des géants, tous. Mais Pablo m'a dit un jour que le meilleur compliment qu'il puisse recevoir est d'entendre quelqu'un, après un concert, chantonner négligemment une de ses mélodies.

Qu'il s'agisse d'un stade en pleine effervescence ou du murmure de Diego, la trompette en sourdine, Pablo Ablanedo dit qu'il cherche la preuve d'une expérience humaine qui résonne. Je ne crois pas que ce disque aurait pu être réalisé dans un autre univers que celui-ci. C'est le produit de sa conception, de 20 ans de perspective, de patience et de personnalité qui attendent d'éclater.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)