Newvelle : OWL trio, Kurt Elling « Life of the Party »

C'est une musique née de mille connexions : conversations nocturnes, amis communs, vies entières tissées ensemble.

Newvelle : OWL trio, Kurt Elling « Life of the Party »
Orlando le Flemingn Kurt Elling, Will Vinson, Lage Lund, © Anna Yastkevich / Newvelle

Le consensus général se fait sur l’idée que, oui, il est possible de ne pas aimer quelqu'un, de le détester même, et de faire quand même de la musique incroyable ensemble. Il y a trop d'exemples de membres de groupes qui s'ignorent en tournée mais qui créent quand même de la musique qui transporte lorsqu'ils montent sur scène. Si c'est le cas, que se passe-t-il alors lorsque des membres d'un groupe créent de la musique avec des personnes dont ils sont vraiment proches, lorsqu'ils ont vécu ensemble pendant des années, lorsqu'ils ont passé des décennies à partager des verres et des repas et à célébrer ensemble les étapes importantes de la vie. Cela ne rend pas nécessairement la musique meilleure, mais cela la rend différente.

Orlando le Fleming, Will Vinson et Lage Lund sont tous arrivés à New York au tournant du millénaire. Orlando le Fleming et Will Vinson arrivaient du Royaume-Uni et Lage Lund de Norvège. Ils se sont rencontrés à New York, où ils étaient tous des musiciens très sollicités et ont joué ensemble dans diverses formations, souvent au Smalls ou, lorsque Will Vinson y jouait régulièrement, au 55 Bar. Le trio s'est finalement formé lorsque Will Vinson a obtenu un autre engagement au minuscule Bar Next Door, qui exigeait un ensemble moins bruyant et plus restreint. Leur premier album, qui a fait sensation en 2012, a été enregistré sur un coup de tête dans une église abandonnée, sans répétition ni set-list. La tension dans le studio d'enregistrement peut garder tout le monde sur le qui-vive : les oreilles grandes ouvertes, à l'affût du prochain virage en épingle à cheveux. Mais la confiance - la confiance ! - vous permet de fermer les yeux et de vous laisser aller.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Kurt Elling a entendu le Trio OWL pour la première fois dans un petit bar de Brooklyn. Selon Kurt Elling, le bar pouvait accueillir environ quatre personnes et il était l'une d’elles. Il a immédiatement été attiré par le trio, trouvant la musique "très intelligente, très mélodique... et tout cela leur semble si facile, la façon dont ils jouent ensemble et la façon dont ils jouent à un très haut niveau d'intelligence et d'émotion". Depuis lors, Kurt Elling a voulu se joindre à eux pour un enregistrement. Cependant, il a d'abord dû être informé de ce concert dans ce petit bar de Brooklyn où se cachait le trio OWL. Il s'avère que Kurt Elling et Will Vinson se connaissent grâce à l'amitié que leurs épouses, Jennifer Elling et Jo Lawry, partagent depuis de nombreuses années. En fait, la première fois que Lage Lund a joué avec Kurt Elling, c'était lors du mariage de Will Vinson.

Tous ceux qui connaissent la musique de Kurt Elling savent qu'il est un extraordinaire conteur. En l'écoutant réciter des poèmes, comme celui du Corso sur "Life of the Party" de Lage Lund (dont les paroles ont été écrites par Joy Lund, la femme de Lage), on peut entendre clairement l'enthousiasme et le charisme de la narration. Il pourrait presque avoir le même impact sans les mots. Mais c'est la confiance que ces deux hommes se portent l'un l'autre qui permet à Lage Lund de demander à Kurt Elling d'apporter un poème pour cette partie de la chanson. C'est l'histoire que les quatre hommes partagent qui crée l'environnement dans lequel un disque comme celui-ci peut se développer. Kurt Elling a dit que le sentiment de faire ce disque était unique. Le trio semble si intime et exposé, avec "nulle part où se cacher". "Oh, je n'ai pas besoin d’utiliser une grande voix. Je peux juste murmurer cela", a-t-il dit. La musique de ce disque ne doit pas être séparée de sa conception. Kurt Elling a qualifié le trio OWL de "musique réfléchie". Cela me semble vrai, mais ce qui m'excite aussi dans ce disque, c'est à quel point il dépasse l'intellect. Ce n'est pas une musique construite dans une tour d'ivoire et déployée en studio. Elle ressemble à une conversation de tous les jours.
Elan Mehler
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)