Max Hartock - West Indies

Ayant multiplié les collaborations artistiques qui l’ont mené jusqu’à la musique improvisée, le batteur et compositeur Max Hartock publie son premier album, « West Indies », en référence ses racines caribéennes.

Max Hartock - West Indies
Virgile Lefebvre, Max Hartock, Richard Turegano, Bertrand Beruard, © Guillaume Saix

« West Indies » du batteur Max Hartock qui paraît chez Promise Land, déploie une musicalité solaire, naïve, toujours sincère. Chaque morceau illustre le cheminement tout autant personnel que musical du leader. Ce quartet qu’il a fondé s’y évade aux portes d’un jazz moderne, guidé avant tout par la mélodie.

Bercé dès son plus jeune âge par la musique antillaise de son père – kompa, gwoka, bèlè Max Hartock teinte sa musique de cet héritage sonore, suggéré au fil des notes. Des influences qui par la suite épouseront les contours d’autres contrées musicales, pop, rock, chanson mais aussi, aux sources du jazz, ceux de la musique improvisée.

Le Max Hartock Quartet a été fondé en janvier 2016. Il est composé de musiciens aux sensibilités connexes. Par son toucher, Richard Turegano amène au piano un lyrisme et des couleurs harmonieuses prolongées par saxophoniste ténor Virgile Lefebvre et soutenues par la contrebasse de Bertrand Beruard, en écho complice aux accents toniques de la batterie de Max Hartock, mélodiste du rythme.
(extrait du communiqué de presse)