Lionel Loueke - The Journey Bonus

L'immense guitariste Lionel Loueke présente une collection de titres inédits, des bonus de luxe, enregistrés lors des séances de son précédent “The Journey”.

Lionel Loueke - The Journey Bonus
Lionel Loueke, © Jean-Baptiste Millot

Toujours plus libre, Lionel Loueke, avec The Journey Bonus qui paraît chez Aparte, dévoile un pan de sa musique plus intérieur et plus personnel encore. Mêlant les langages et les rythmes, les influences et les jeux, il cherche, toujours plus loin, la sonorité unique, le chant plus profond, et offre ainsi un volet intense et singulier, absolument hypnotique.

"Si vous glissez une oreille à une répétition où des musiciens déchiffrent une partition de musique de chambre, conformément à la règle, vous entendrez dire « Pardon ! » si quelqu’un rate un passage. C’est une réaction presque rituelle à l’erreur, censée anticiper les critiques.

Mais il existe une autre tradition. Herbie Hancock raconte souvent l’une de ses premières expériences au sein du quintet de Miles Davis. “Au beau milieu d’un épatant solo de trompette de Miles : J’ai joué un mauvais accord… Miles s’est interrompu un moment et il a joué quelques notes pour que mon accord sonne juste. Il ne l’a pas entendu comme une erreur, juste comme quelque chose qui s’était produit…”.

Ce fut une très grande leçon pour moi, non seulement une leçon de musique, mais aussi une leçon de vie. Souvent, on joue la musique comme on suivrait une feuille de route, un itinéraire, l’objectif étant de se rendre d’un point A à un point B exactement comme prévu. Toute déviation de l’itinéraire, tout « faux pas » doit être corrigé et le passage doit alors être répété, jusqu’à ce que les notes rebelles aient été apprivoisées.  

Pour Lionel Loueke, dans une parenté d’esprit avec Herbie et Miles, l’expérience musicale est un véritable voyage. Un voyage dont nous connaissons le point de départ mais dont l’arrivée reste un merveilleux mystère. Et c’est bien là qu’est la beauté de faire de la musique avec Lionel. Nous n’étions pas à l’affût des « erreurs » pour les éradiquer… Nous étions en quête des meilleurs moments, les plus inattendus, et nous en avons tiré parti." Robert Sadin (extrait du communiqué de presse)