Le Varitone de Eddie Harris

Dans les années 60, face à la vague yéyé soutenue par les guitares électriques, Selmer créé le Varitone, un saxophone électronique, capable de rivaliser en décibels.

Le Varitone de Eddie Harris
Eddie Harris, © Getty / Tom Copi

C'est en 1965 que Selmer s'associe avec la société Electro-Voice (EV) pour développer un projet révolutionnaire associant l’électronique au saxophone. Le Varitone est un concept très novateur et assez abouti qui consiste à placer un micro en céramique sur le bocal, permettant de recueillir un son naturel de l'instrument (sax ténor ou alto).

Ce micro est relié à un préamplificateur fixé sur la garde des clés de Si et Sib main droite, de façon à utiliser les différents potentiomètres :  3 pour régler le volume, l'écho et le volume de l'effet du sous octave. Les quatre leviers permettaient l'écho, le trémolo, d'égaliser les graves, les médiums, les aigus… Un petit synthétiseur pouvant être utilisé en jouant, comme sur une guitare électrique. 

Très peu de musiciens utilisèrent ce Varitone ; le seul qui a su l'utiliser et en faire quelque chose fut Eddie Harris (1934-1996), peut-être parce que son jazz teinté de funk et de r’n’b pouvait s'adapter à l'électronique. Eddie Harris enregistra dès 1967 avec le Varitone, dans un disque très célèbre "Electrifying Eddie Harris" où figure l’un de ses tubes, Listen Here.

Autre grand jazzman qui enregistra, entre 1966 et 1971,  13 disques avec le Varitone : Sonny Stitt, mais ce musicien be-bop n'avait besoin d'aucun artifice pour montrer son talent. Dans tous ses disques utilisant le varitone, Sonny Stitt l'utilise plutôt comme un micro-amplificateur, sans vraiment utiliser ses nouvelles possibilités.

Source : https://rp\-archivesmusiquefacteurs\.blogspot\.com/2015/04/le\-varitone\-de\-selmer\-ou\-lhistoire\-du\.html