Le roi du jazz fête ses 70 ans

Keith Jarrett fête ce vendredi son 70ème anniversaire. Pour cette occasion spéciale et pour la sortie de deux nouveaux CD, France Musique revient sur quelques moments musicaux qui signent certains traits de la personnalité de l’artiste.

Le roi du jazz fête ses 70 ans
Keith Jarrett 70 ans

Complet, perfectionniste, Keith Jarrett excelle dans de nombreux instruments (piano, saxophone, guitare) et bien sûr dans l’improvisation jazz où il est un modèle incontesté.

Alors que l’exigeant musicien fête son soixante-dixième anniversaire, deux nouveaux titres, venant enrichir une discographie déjà imposante, sont à prévoir. Le premier, consacré à Barber et Bartók est sorti le 4 mai, tandis que le second paraîtra le 11 mai prochain, sous le nom de « Creation » et regroupe une sélection personnelle d'enregistrements de 2014 qui se sont tenus au Japon, au Canada et en Europe.

Si aujourd’hui on prête facilement au musicien une réputation d’artiste difficile, au caractère bien trempé, il serait malvenu de ne pas reconnaître son talent, et le pianiste exceptionnel qu’il est devenu. Certains enregistrements manifestent de traits bien propres au musicien qui font un peu de son histoire et de sa personnalité. Panorama non exhaustif.

Le tout premier album : “Life Between the exit signs ” 1967

Alors que Keith Jarrett n’a qu’une vingtaine d’années, il se lance précocement dans l’enregistrement de son tout premier album : « Life between the exit signs ».
A cette époque, il est seulement connu pour avoir joué dans les « Messengers du jazz » d’Art Blakey et dans le quartet du saxophoniste Charles Lloyd. Pour cet album, Jarrett choisit avec grand soin son trio : Charlie Haden à la contrebasse, avec lequel il nouera une solide amitié et Paul Motian à la batterie.
Si la discographie de l’artiste est longue, ce tout premier album est loin de faire affront à la suite de sa carrière. Au contraire, il éclaire sur le personnage de Keith Jarrett et sur son rapport à la musique dont on pourra s’amuser à chercher les traces tout au long de son parcours. L’album semble avoir ouvert, à l’époque, un univers sonore dont l’exploration semble inépuisable.

Un improvisateur hors pair-« Köln concert », Cologne (1975)

« L’improvisation est la seule manière d’être présent et fidèle à soi-même » confiait Keith Jarrett dans une interview

Le concert de Cologne (Kölnconcert ) est certainement le concert le plus connu de Keith Jarrett et celui qui l’a révélé en dehors du cercle fermé des amoureux du jazz.
Une improvisation complète d’une heure qui varie au son de différents styles musicaux et qui constitue depuis, un de ses travaux les plus importants et les plus reconnus. Alternant légèreté et intensité, l’artiste y délivre des moments uniques que seule l’improvisation est capable de créer. Keith Jarrett se dévoile comme un improvisateur hors pair capable de surprendre à tout moment son auditoire et de le captiver. La partition est proscrite, comme un frein à tout esprit créatif et spontané.

Un musicien intransigeant-Concert salle Pleyel, Paris 2014

«L’improvisation demande que les conditions soient remplies pour que l’artiste puisse créer de la musique(…) Je n’en ai plus à vous donner. C’est comme ça ».

Keith Jarrett quitte la salle suite à la toux d’un spectateur. La salle avait accueilli le musicien le temps d’un piano solo. La première partie s’est déroulée comme prévu, entre mélodies rappelant mémoire de Debussy et ballades plus complexes. Jusqu’a ce qu’après l’entracte, la toux d’un spectateur se fasse entendre. La soirée tourne court, et rapidement le musicien se refuse à jouer. Ce n’est pas la première fois que ce type d’événement survient. L’exigeant et caractériel musicien requiert de son public le silence le plus total afin de ne pas interrompre l’élan de son improvisation musicale.

Les retrouvailles et le retour à la sagesse-Keith Jarrett & Charlie Haden : Jasmine (2010)

« Eperdument amoureux de Jasmine » dira Keith Jarrett à propos de cet album
Retrouvailles en 2010 avec le contrebassiste de son 1er album, Charlie Haden. Ensemble ils composent Jasmine. Après 33 années de séparation, les deux amis composent à nouveau en toute complicité dans le studio du New-Jersey de Keith Jarrett, un enregistrement d’une grande technicité. Cent-quarante minutes de musique, qui, rapidement submergent l’auditeur d’émotion. Jasmine débute par quelques secondes de silence avant de délivrer un disque d’une grande sagesse.

Cela fait maintenant quarante ans que Keith Jarrett se construit une réputation redoutable.
Entre exigence, talent, improvisation et sagesse, le musicien multi facette, intrigue toujours autant par sa capacité à créer davantage et à improviser. Si l’homme aujourd’hui septuagénaire a bien un don, c’est celui de nous surprendre. Joyeux anniversaire Keith Jarrett.

Sur le même thème