Le livre "Wattstax" de Guy Darol

Un livre de Guy Darol, aux éditions Castor Astral, pour nous plonger dans l’univers de Wattstax surnommé le Woodstock des Africains-Américains.

Le livre "Wattstax" de Guy Darol
Wattstax, 20 août 1972, une fierté noire, © Castor Astral

Le dimanche 20 août 1972, le festival Wattstax commémorait le septième anniversaire de la révolte de Watts, quartier noir du South Los Angeles. À l’initiative du label Stax spécialisé dans la soul music et le funk, qui a notamment fait connaître Otis Redding, cet événement réunissant plus de 110 000 personnes au Coliseum de Los Angeles, signait le triomphe de la fierté noire après des décennies d’oppression. Guy Darol en raconte les tenants et aboutissants dans “Wattstax”, aux éditions Castor Astral.

• Ce fut cinq heures de musique alliant blues, rhythm’n’blues, soul et funk autour de figures telles que Isaac Hayes ou Carla Thomas. Ce concert historique est le témoin d’une ferveur unitaire et joyeuse.

• Ce chapitre des grandes musiques noires est ici raconté et enrichi par le récit des faits qui ont précédé Wattstax : l’enchaînement des actes racistes, l’avènement du Black Power et de la soul en version Stax.

• Romancier, essayiste, biographe, Guy Darol a notamment publié “Guerrier sans poudre” (Maurice Nadeau, 2014), “Outsiders, 80 francs tireurs du rock et de ses environs” (Le Castor Astral, 2014) et cinq ouvrages sur Frank Zappa, dont le dernier en date est paru en 2016 chez Gallimard, dans la collection « Folio-Biographies .» Il collabore à Jazz Magazine depuis une quinzaine d’années.

• Une présentation en amont des émeutes de Watts (août 1965) présentée sous la forme d’un reportage : 34 morts, 1032 blessés, 3438 arrestations dans le quartier noir de Los Angeles.

• Une histoire du mythique label Stax à l’origine de l’événement avec le portrait de ses principaux protagonistes.

• Un récit complet des préparatifs du festival de Wattstax et le détail des concerts minute par minute.
(extrait du communiqué de presse)