Le jazzman Randy Weston est mort

Le jazzman américain Randy Weston est mort samedi 1er septembre à Brooklyn à l'âge de 92 ans. Il laisse une immense oeuvre tournée vers la musique africaine et sa transmission dans le jazz.

Le jazzman Randy Weston est mort
Le pianiste de jazz Randy Weston est mort ce samedi 1er septembre à Brooklyn à l'âge de 92 ans, © Getty / Howard Denner

Il s'est éteint ce samedi 1er août à Brooklyn aux Etats-Unis. Il avait 92 ans et était une vraie légende pour les amateurs de jazz. Le pianiste Randy Weston ne fera plus résonner ses rythmes africains et son jazz en filiation directe de celui de Thelonious Monk. Né en 1926 à New York, il a œuvré toute sa vie à célébrer la musique africaine à travers le jazz. Une vocation née de mots prononcés par son père dans son enfance, qui lui ont fait comprendre qu'il était un « Africain né en Amérique ». 

Il débute sa carrière dans les années 1940 et engrange l'expérience auprès des maîtres de l'époque bebop, principalement Thelonious Monk dont il était l'un des plus fervents admirateurs. Il a également été très inspiré par des jazzmen plus anciens tels que Art Tatum, Count Basie et Duke Ellington. 

Sa conception de la musique est surtout née en 1967, lors d'une grande tournée qui l'emmena dans 40 pays d'Afrique. Un périple tellement marquant que Randy Weston décida de s'installer à Tanger au Maroc où il décide d'explorer les transes musicales Gnaouas. Il y ouvre un club de jazz où viennent jouer de nombreux musiciens. 

Il retourne ensuite aux Etats-Unis mais séjournera régulièrement en Europe, dont la France où il rencontrera son épouse, d'origine sénégalaise. Dans les années 1980, il publie plusieurs albums parmi les plus connus de sa discographie dont The Spirit of our Ancestors avec Dizzy Gillespie, Pharoah Sanders et Dewey Redman. Un opus qui vient faire la synthèse de toute sa quête de la musique des origines, à la base du jazz.