La crème du jazz européen réunie à Radio France sous la direction d'Airelle Besson

L’Euroradio Jazz Orchestra se produit ce samedi 11 novembre à la Maison de la radio à Paris. Un ensemble atypique, composé de jeunes musiciens jazz envoyés par les différentes radios publiques européennes, dont la direction a été confiée à Airelle Besson.

La crème du jazz européen réunie à Radio France sous la direction d'Airelle Besson
L'Euroradio Jazz Orchestra, composé de jeunes musiciens issus de 11 pays européens, en répétition dans le studio 106 de la Maison de la radio, sous la direction d'Airelle Besson, © Radio France / Victor Tribot Laspière

7 musiciennes, 7 musiciens, venus de 11 différents pays d’Europe. Voici l’ensemble atypique qui est réuni depuis ce mardi 7 novembre à la Maison de la radio à Paris. Tous issus de la scène jazz, ils ont été sélectionnés par les radios publiques de leurs pays dans le cadre de l’UER, l’Union européenne de radio-télévision. Chaque année, cet ensemble se réunit dans un pays différent et c’est donc au tour de la France d’accueillir la crème des jeunes musiciens de jazz d’Europe.

Sur proposition d’Alex Dutilh, producteur d’Open Jazz sur France Musique et fin connaisseur de la scène jazz de France, c’est Airelle Besson qui s’est vu confier la supervision du projet. La trompettiste, lauréate du Prix Django-Reinhardt de l’Académie du jazz ou d’une Victoire du jazz en tant que révélation de l’année, a composé une heure de musique originale pour le projet et a également veillé à la sélection des candidats proposés par les différentes radios. Des musiciens qui ne se connaissaient pas et qui se rencontraient pour la première fois lors de la première répétition mardi dernier. « Je suis très agréablement surprise, reconnaît Airelle Besson. La musique sonne du premier coup alors qu’ils n’avaient jamais joué ensemble auparavant et ne connaissaient pas non plus la musique puisque je l’ai composée pour l’occasion ».

Euroradio Jazz Orchestra, dirigé par Airelle Besson, un concert à retrouver dans le Jazz Club d'Yvan Amar, le samedi 2 décembre à 19h

La trompettiste et compositrice Airelle Besson a été choisie pour diriger l'édition 2017 de l'Euroradio Jazz Orchestra
La trompettiste et compositrice Airelle Besson a été choisie pour diriger l'édition 2017 de l'Euroradio Jazz Orchestra, © Radio France / Victor Tribot Laspière

La compositrice admire la capacité de concentration de ces jeunes musiciens qui approchent tous de la trentaine, condition de recrutement fixée par l’UER. Airelle Besson savoure également la formidable opportunité que représente un tel projet. « C’est extrêmement rare dans la scène jazz de se voir proposer de tels projets. Et d’avoir autant de temps pour répéter ensemble ». L’Euroradio Jazz Orchestra a en effet 4 jours de répétitions avant le concert de ce samedi 11 novembre et avant de partir en mini-tournée à Coutances, Nevers et Bischwiller.

Pourtant, Airelle Besson a dû mettre sur pied son projet dans un temps record. Contactée en décembre 2016, elle a dû écrire une heure de musique puis superviser le recrutement des musiciens en à peine 11 mois. « On m’a laissé une liberté totale, que ce soit sur les compositions ou sur le choix des instruments. Je ne souhaitais pas écrire pour un big-band traditionnel, je me suis plutôt tournée vers un effectif qui sonne moderne ». Contrebasse, piano, batterie ou saxophone pour les incontournables, mais également cor d’harmonie, flûte, voix et marimba. « Il y a une parité parfaite dans l’ensemble et c’est une coïncidence totale. Pendant le processus de sélection, je me suis rendue compte qu’il y avait beaucoup plus de femmes dans le jazz que je ne le pensais. C’est une excellente nouvelle. Il n’y a qu’à observer la section rythmique (piano, contrebasse, batterie) : des femmes toutes les trois. C’est presque inédit ! » se réjouit Airelle Besson.

A la contrebasse justement, Kaisa Mäenvisu, Finlandaise de 27 ans. Elle avait déjà entendu parler de l’Euroradio jazz orchestra via des autres musiciens mais n'aurait jamais pensé être sélectionnée. Elle vit à New York où elle vient d’entamer sa vie professionnelle après deux années à la prestigieuse Manhattan School of Music. « C’est un grand honneur de jouer dans cet ensemble et de représenter la Finlande. Depuis que je vis aux Etats-Unis, je me sens plus européenne que jamais. Et je trouve que cela se ressent dans la façon de jouer du jazz. Il y a un son européen. Et ce que nous avons réussi à faire après seulement deux heures de répétition, cela sonne déjà formidablement ». Moment fort de cette première répétition, la visite surprise du géant Ahmad Jamal, invité exceptionnel d'Alex Dutilh ce jour-là dans Open Jazz. Sourires béats sur toutes les lèvres des jeunes musiciens dont on ressent le léger stress de devoir jouer devant une telle légende.

Le légendaire jazzman Ahmad Jamal rend une visite surprise aux musiciens de l'Euroradio Jazz Orchestra dans le studio 106 de la Maison de la Radio
Le légendaire jazzman Ahmad Jamal rend une visite surprise aux musiciens de l'Euroradio Jazz Orchestra dans le studio 106 de la Maison de la Radio, © Radio France / Victor Tribot Laspière

Corentin Billet est l’un des deux Français de l’ensemble. A 28 ans, il est corniste dans l’Orchestre de la Garde républicaine et - il le reconnaît lui-même - n’est pas vraiment issu de la scène jazz. « J’ai déjà joué pour des projets de camarades du conservatoire en cursus jazz mais je viens surtout du classique. C’est vraiment génial de pouvoir sortir de sa zone de confort et d’explorer de nouvelles façons de faire de la musique. Je suis vraiment épaté par la pâte sonore de l’ensemble, ça a fonctionné tout de suite ». Voilà qui va dans le sens du ressenti d’Airelle Besson qui livre une musique compréhensible mais plus technique qu’elle n’en a l’air à jouer. « Je fais de la musique pour tous. Une musique vivante et sincère pour que ça fonctionne entre les musiciens puis avec le public. Il y a un vrai dynamisme de la scène jazz en ce moment. Je vois de plus en plus de jeunes venir aux concerts. C’est une musique plus vivante que jamais » confie la musicienne avec optimisme.

Parmi les morceaux composés pour l’occasion, il y a The Sound of Your Voice, qu’Airelle Besson a pensé comme un hommage aux voix de la radio. « J’ai toujours écouté beaucoup la radio et ce morceau est venu tout à coup, comme une évidence, pendant que j’écoutais la matinale ». Un morceau inédit qui collera parfaitement à cet ensemble né de la collaboration entre les groupes de radios publiques d’Europe.