Jazz Trotter : Tobias Meinhart - The Painter

Le nouvel album du saxophoniste Tobias Meinhart qui paraît chez Sunnyside, “The Painter”, évoque les parallèles entre jazz et arts plastiques.

Jazz Trotter : Tobias Meinhart - The Painter
Tobias Meinhart, © Mariana Meraz

La création musicale a beaucoup de points communs avec la création dans les arts visuels. Les musiciens comme les artistes visuels parlent de couleurs, de teintes et de textures et les utilisent dans leurs processus de composition. Le saxophoniste Tobias Meinhart a développé des visualisations quasi synesthésiques lorsqu'il interprète et écoute de la musique. 

D'origine allemande, Tobias Meinhart s'est ancré dans la scène jazz de New York au cours de la dernière décennie. Sa belle sonorité et la force de ses compositions ont attiré des collaborateurs de haut niveau dès ses débuts professionnels. L'année écoulée a été pour beaucoup une période d'introspection et de développement. Tobias Meinhart ne fait pas exception. Il s'est trouvé particulièrement attiré par le travail de son ami, le peintre Igor Sokol. Tous deux parlaient d'art et de musique, écoutaient et s'inspiraient des événements qui affectaient le monde. Tobias Meinhart est attiré par l'idée de composer et d'improviser comme une sorte de peinture auditive et il commence à voir des couleurs et des images lorsqu'il atteint une certaine zone en jouant.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Ayant beaucoup de choses à penser en matière d'artisanat et d'inspiration, Tobias Meinhart a commencé à composer des morceaux qui seraient enregistrés sur “The Painter”. Son inspiration puise dans plusieurs sources : la pandémie de COVID-19, le mouvement Black Lives Matter, les météores ou Michael Jordan, tous présentant à ses yeux des messages d'espoir, de guérison et de progrès. 

L'ensemble que Tobias Meinhart a réuni pour enregistrer ces nouvelles compositions comprend un certain nombre de collaborateurs privilégiés du saxophoniste, notamment le pianiste Eden Ladin, le bassiste Matt Penman et le batteur Obed Calvaire. Depuis sa récente sortie et collaboration avec Kurt Rosenwinkel, “Berlin People” (Sunnyside, 2018), Tobias Meinhart a été attiré par le son de la guitare, d'où l'ajout de son voisin et ami, Charles Altura. Ces quatre musiciens ont été les associés réguliers du saxophoniste sur des scènes comme le 55 Bar et le Birdland à New York au cours des deux dernières années. 

Pour constituer une paire de souffleurs sax-trompette, Tobias Meinhart a fait appel à sa mentor et amie de longue date, la trompettiste Ingrid Jensen. Ils se sont rencontrés pour la première fois en Autriche en 2003 lors d'un atelier de jazz, Ingrid Jensen permettant au jeune saxophoniste de jouer avec son groupe. Ils sont restés en contact au cours des années suivantes, se produisant régulièrement ensemble.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)