Jazz Trotter : The Soul Rebels - Poetry In Motion

Les Soul Rebels, avec “Poetry In Motion” qui paraît chez Mack Avenue, repoussent les frontières musicales avec un engagement inébranlable envers la spécificité du creuset de New Orleans.

Jazz Trotter : The Soul Rebels - Poetry In Motion
The Soul Rebels, © Louis Browne / Mack Avenue

Huit hommes ramassent des cuivres brillants, s'enferment dans un groove tacite et font tourner les genres comme votre playlist préférée, passant du jazz et du R&B au hip-hop, au pop et au-delà avec fougue, concentration et fluidité. Bien plus qu'une intensification et un accompagnement, l'octet - Julian Gosin [trompette, MC], Marcus Hubbard [trompette], Lumar LeBlanc III [caisse claire], Derrick Moss [grosse caisse], Corey Peyton [trombone, MC], Erion Williams [saxophone], Paul Robertson [trombone] et Manuel Perkins Jr. [sousaphone] - est pionnier l'intégration des instruments choisis. 

Pour “Poetry In Motion” qui paraît chez Mack Avenue, The Soul Rebels a insufflé cette approche artisanale dans une palette sonore plus large que jamais auparavant. 

"Nous pensons toujours à repousser les limites, dit Marcus Hubbard. Nous sommes prêts à fusionner des mondes différents dont vous seriez surpris.

"Cet album en particulier nous a fait creuser plus profondément dans le réservoir de sentiments, tant sur le plan artistique que émotionnel, ajoute Lumar LeBlanc III. Les membres de notre groupe ont fait ressortir toutes sortes de pensées. Le disque représente huit individus différents avec beaucoup d'âme, d'émotion et de sentiment.

Dès 2016, les musiciens ont commencé à préparer leur prochain coup. Cette fois-ci, ils se sont mobilisés autour d'une volonté commune d'expérimentation et ont consacré la plus longue période de leur vie à l'écriture, à la production et à l'enregistrement, entre tournées régulières, bien sûr. Pour la première fois, ils ont incorporé des boîtes à rythmes et des techniques de production expérimentales en plus d'ouvrir le processus aux co-auteurs et aux co-producteurs.

En conséquence, les douze titres de “Poetry In Motion” atteignent de nouveaux niveaux d'aventures sonores et d'acuité dans l'écriture de chansons qui s'apparentent à des hymnes. 

"Nous avons vraiment ouvert la porte à un lieu musical contemporain et très modernisé pour l'ensemble de cuivres et le son, explique Julian Gosin. Dans le passé, nous avons traité nos albums comme des projets privés et personnels, sans personne impliqué dans notre processus. Ici, nous avons ouvert la porte à la collaboration et à l'innovation." 

"Poetry In Motion a été un long voyage, parce que nous avons utilisé tout ce qui était à notre disposition. C'est le plus complexe en ce qui concerne la production et l'enregistrement. Ce fut une expérience,”  ajoute Lumar Leblanc III. 

"Nous voulions que cet album ait un point de mire. Se concentrer sur le reflet des sentiments, des inspirations musicales et des influences de chaque membre du groupe tout en rendant le son contemporain et branché, dit Marcus Hubbard. Nous voulions tout donner cette fois-ci. Il touche au hip-hop, au jazz et aux cuivres dans le contexte d'un son très moderne. Nous voulions atteindre plus d'auditeurs et réfléchir au son de la culture musicale d'aujourd'hui." 

"On a fait exactement ce qu'on avait prévu ici, ajoute Julian. Nous n'avons pas limité le son à une perception de ce qu'est la Nouvelle-Orléans ou d'une fanfare. On peut avoir ce genre d'instrumentation et la rendre totalement globale, universelle et moderne." 

"Nous avons toujours écrit des chansons, mais nous avons eu l'occasion de bâtir sur nos fondations. Nous montrons notre talent artistique ", conclut Marcus. 

Lumar est d'accord : " Nous sommes toujours à la recherche d'une pièce révolutionnaire qui change la façon dont les gens entendent différents types d'instruments et de musique. C'est magique quand ça arrive. On pense que c'est arrivé avec “Poetry In Motion”."
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh).

The Soul Rebels sont en concert les jeudi 07, 14, 21 et 28 novembre au Bon Temps Roulé à New Orleans.