Jazz Trotter : Rudresh Mahanthappa - Agrima

Parution de «Agrima» de Rudresh Mahanthappa.

Jazz Trotter : Rudresh Mahanthappa - Agrima
Dan Weiss, Rudresh Mahanthappa et Rez Abbasi, © Ethan Levitas

Pour la parution de son dernier album auto-produit «Agrima», le trio Indo-Pak Coalition emmené par Rudresh Mahanthappa est en concert samedi 21 octobre à 22h35 au BRIC House à Brooklyn (Etats-Unis) dans le cadre du JazzFest 2017.

Rudresh Mahanthappa (saxophone alto)
Rez Abbasi (guitare)
Dan Weiss (tabla)

Avec “Agrima” , le saxophoniste alto et compositeur Rudresh Mahanthappa réunit son Indo-Pak Coalition (Indo-Pakistanaise) avec le guitariste Rez Abbasi et le percussionniste Dan Weiss, près de 10 ans après la parution de leur premier essai, “Apti”.

Un trio à la fois ancré dans latradition folk et l’improvisation jazz,qui propose un pacte social aussi bien qu’un idéal musical” : c’est ainsi que le New York Times décrit le groupe. Avec ce nouvel album, le trio change d’esthétique, avec un nouveau dispositif de percussions, en incorporant des effets et l’électronique, un spectre plus large donc. On retrouve bien l’essence du son de ce groupe: rythmique indienne, éléments mélodiques, le tout intégré à un canevas d’improvisation propre à la scène jazz new yorkaise.

“Agrima” en Sanskrit signifie “suivant” ou “suite à “. Pour les trois membres du groupe, cela prend un sens particulièrement fort : Rudresh Mahanthappa a eu beaucoup de succès avec son projet “Bird Calls” et a été récemment élu directeur du département jazz de l’université de Princeton. Rez Abbasi, né à Karachi au Pakistan et qui a grandi en Californie s’est révélé au grand jour à travers divers projets : RAAQ Acoustic, Junction (projet très électrique). L’américain Dan Weiss est également reconnu comme quelqu’un d’éclectique : brillant spécialiste des tablas il est aussi reconnu par ses performances dans la musique métal et dans des formations allant du solo à de larges ensembles.

Je voulais que chacun pense “Agrima” comme si nous faisions un album de rock”, déclare Mahanthappa, qui ne voulait pas que les sonorités indiennes soient la préoccupation principale, préférant se concentrer sur l’interaction entre les 3 musiciens. Beaucoup de choses ont évolué depuis leur premier concert en 2005 au Joe’s Pub à New York, à la fois dans leur conception de la technique que des sonorités indiennes ou plus largement non occidentales.