Jazz Trotter : Roberto Miranda - Live at Bing Theatre

Le label français Dark Tree continue d’explorer la scène jazz d’avant-garde de Los Angeles en dénichant des enregistrements inédits. Aujourd’hui, le Home Music Ensemble du contrebassiste Roberto Miranda “Live at Bing Theatre –Los Angeles, 1985”.

Jazz Trotter : Roberto Miranda - Live at Bing Theatre
Roberto Miranda, © Joel H. Mark

Après le Bobby Bradford & John Carter Quintet, le Vinny Golia Wind Quartet et deux enregistrements d’Horace Tapscott et de son Pan Afrikan Peoples Arkestra, voici le Roberto Miranda’s Home Music Ensemble “Live at Bing Theatre –Los Angeles, 1985”

Né à New York en 1946 de parents portoricains, RobertoMiranda s’installe à Los Angeles en 1952. Son père, Louis Sr., enseigne  les percussions traditionnelle à ses fils Louis Jr. et Roberto. Ce dernier s’est donc initié à la musique avec les congas qu’il continue de pratiquer et d’enseigner aujourd’hui.  C’est à 17 ans qu’il débute la contrebasse se perfectionnant notamment aux côtés de Ray Brown ou Red Mitchell. En 1972, il participe à l’enregistrement de l’abum “Waves” de Charles Lloyd et devient durant cette décennie et la suivante un membre incontournable des formations de Bobby Bradford, John Carter et Horace Tapscott. Aujourd’hui encore, il est un des piliers du Pan Afrikan Peoples Arkestra qui, sous la direction du jeune batteur Mekala Session, continue de promouvoir la musique et à la culture africaine-américaine. Dans les années 80, il retrouve Lloyd lors d’une tournée du saxophoniste accompagné par Michel Petrucciani et le batteur Sonship Theus, intègre le trio du saxophoniste Vinny Golia avec le batteur Alex Cline et enregistre deux albums sous son nom pour le label Nimbus de Tom Albach. 

Ce concert de 1985 a vu le jour grâce à l’obtention par Roberto d’une bourse du National Endowment for the Arts. Il forme alors le Home Music Ensemble, association de onze musiciens où l’on retrouve des membres de sa famille : son père Louis Sr. au chant et aux percussions, son frère ainé Louis Jr. à la batterie et son cousin David Bottenbley à la guitare, basse électrique et percussions, mais aussi pour la première et unique fois sur la même scène, quatre géants de la scène jazz de Los Angeles et mentors du contrebassiste : Bobby Bradford, John Carter, James Newton et Horace Tapscott. La formation est complétée par le saxophoniste, clarinettiste Thom David Mason et les percussionnistes Elias ‘Buddy’ Toscano et Cliff Brooks. 

De ce mini big-band émergent évidemment les soli de chacun (la fluidité de Newton, la présence-puissance de Tapscott, la dextérité du contrebassiste-leader, la clarinette virevoltante de Carter, la trompette scintillante de Bradford) tout autant que la diversité des compositions de Miranda (hard-bop tendu, ballades aux douces articulations, rythmes latins, fulgurances free, blues gospelisant…)
(extrait du communiqué de presse)

Roberto Miranda (basse, conga)
Bobby Bradford (cornet, trompette)
John Carter (clarinette)
James Newton (flûte)
Horace Tapscott (piano)
Thom David Mason (saxophone alto, saxophone ténor, clarinette basse)
Louis R. Miranda Sr. (voix, percussions)
Louis R. Miranda Jr. (batterie)
David Borrenbley (guitare, basse électrique, percussions, voix)
Elias “Buddy” Toscano (batterie, timbales)
Cliff Brooks (timbales, conga, bongo)