Jazz Trotter : Patrick Cornelius - Acadia : Way of Cairns

Pour son dernier album, “Way of the Cairns” qui paraît chez Whirlwind, Patrick Cornelius réunit un quartet transatlantique.

Jazz Trotter : Patrick Cornelius - Acadia : Way of Cairns
Patrick Cornelius, © Vincent Soyez

En dix-huit ans de vie à New York, Patrick Cornelius s'est forgé une solide réputation de saxophoniste, de compositeur, de leader et d'éducateur. Il a créé un impressionnant corpus de neuf albums en tant que leader, mettant en lumière certains des meilleurs musiciens de la scène mondiale.

Il y a quatorze ans, Patrick Cornelius et le bassiste (et patron du label Whirlwind) Michael Janisch ont fait équipe avec le batteur luxembourgeois Paul Wiltgen et le pianiste estonien Kristjan Randalu pour une tournée qui s'est transformée en un projet d'enregistrement qui s’est révélé, selon les propres termes de Patrick Cornelius, "une des meilleures expériences musicales que j'ai jamais eues". Cette nouvelle musique s'inspire de ses multiples randonnées avec sa famille dans la nature sauvage et indomptée du parc national d'Acadie dans le Maine. 

L'album emmène l'auditeur dans un voyage à travers un ensemble de scènes inspirantes. Way of the Cairns décrit l'ascension de la montagne Great Head, à travers des changements de texture et de tempo et une forte mélodie à l'unisson basse/sax. Star Party commémore une séance d'observation des étoiles sur la plage avec un morceau de piano lyrique pour Kristjan Randalu. Le groove insistant et subtilement mouvant et la mélodie complexe de Blueberry Mountain évoquent un sentiment d'excitation enfantine, contrastant avec le calme radieux de Seawall Sunrise.Darkest Night met en avant la basse puissante et articulée de Michael Janisch, tandis que On The Precipice donne les rênes à Paul Wiltgen pour une pause batterie palpitante, les deux morceaux exprimant la qualité inquiétante qui peut être révélée lors d'un voyage dans la nature.

Valse Hésitante a été écrit par Kristjan Randalu, avec une clarté qui s'inscrit dans la tradition classique européenne, pimentée de quelques changements de métrique, tandis que Personal Beehives est un morceau très américain de swing zigzaguant dans la lignée de Konitz et Tristano. Pour la clôture de l'album, Ten Years Later a été écrit par Paul Wiltgen : la mélodie ample nous renvoie à l'histoire du groupe et à son parcours vers la réunion.

Bien que Patrick Cornelius soit le leader et le principal compositeur, “Way of the Cairns” est le son d'un collectif. "Mon idée était de présenter le groupe comme la voix principale, plutôt que moi-même. Il y a une certaine alchimie ici - pas super traditionnel mais pas d'avant-garde non plus - embrassant l'esthétique européenne, mais avec la capacité de swinguer fort aussi - c'est la magie singulière de ce groupe".
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)