Jazz Trotter : Misc - Partager l'ambulance

“Partager l’ambulance”, le nouvel album du trio montréalais Misc, paraît aujourd’hui via Bonsound. Il s’agit du deuxième opus de la formation instrumentale composée de Jérôme Beaulieu (piano & synthétiseurs), William Côté (batterie & percussion) et Simon Pagé (basse électrique & contrebasse).

Jazz Trotter : Misc - Partager l'ambulance
Misc, © Benoît Paillé

Partager l’ambulance” fait suite à l’album homonyme de Misc lancé en 2016. Fermement ancré dans une époque de questionnements et un contexte social houleux, l’album, comme son titre le souligne, fait référence à la crise globale qui secoue l’humanité et les choix qui se présentent à elle : se prendre en main afin de minimiser les impacts qu’elle a sur nous ou faire comme si de rien n’était et en subir toute la force à un moment donné. Cette réflexion est mise en images sur la pochette très colorée de l’album, illustrée par Christophe B. de Muri.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

L'importance de raconter une histoire par le biais de grooves et de bonnes mélodies reste au cœur de notre démarche”, explique Jérôme Beaulieu. “Parallèlement à cela et comme le format du trio piano-basse-batterie a été énormément exploité et enregistré à travers l'histoire, on s'amuse avec les possibilités sonores qui s'offrent à nous en allant puiser dans la vaste diversité de ce qui nous inspire. Notre consommation de musique étant extrêmement éclectique et diversifiée, les idées qui nous viennent en tête et nous allument le sont tout autant.”

Mad, la pièce maitresse de l’album, témoigne avec justesse de cette aptitude qu’a Misc à puiser dans un bassin de références étonnantes et d’esthétiques sonores variées, pour nous présenter une musique à la fois complexe et libre de toutes restrictions. À l’instar des autres extraits, Misc joue avec les textures à l’aide de percussions, de synthétiseurs et de lignes de basse, sans pour autant négliger les mélodies. Bien que la plupart des pièces de l’album soient nées suite à des balances de son ou des jams de fin de soirée, le penchant du trio pour l'expérimentation l'a également amené à reprendre la pièce X-ALT du groupe Suuns, afin d’en faire une version complètement inattendue.

S’inscrivant dans une tradition jazz grâce à son vocabulaire et à la place qu’occupe l’improvisation dans sa musique, Misc sait également mettre à profit ses différentes influences: de l’électro au rock, en passant par la pop, avec le dosage parfait d'échantillonnage et d’effets variés. Par exemple, Petite apathie, la deuxième pièce de l’album, oscille entre une atmosphère lounge délicate et des envolées inquiétantes, pour culminer avec un crescendo fulgurant. La chanson Une chiée, quant à elle, nous propose une incursion dans un univers psychédélique où les répétitions sont sublimées par l’ajout de divan bağlama (joué par Jérémi Roy). Tandis que l’utilisation de micros de contact en studio confère à l’album un côté intime et contribue à accentuer le caractère architectural des compositions, la grande cohérence du résultat final repose dans le style distinctif qui fait la renommée de Misc depuis ses débuts.
(extrait du communiqué de presse)