Jazz Trotter : Lunar Octet - Convergence

Institution établie depuis des décennies dans le Michigan, le Lunar Octet est de retour avec une série d'originaux inspirés d'influences aussi variées que le mambo, la samba, le funk, l'afrobeat et le jazz. “Convergence” paraît chez Summit.

Jazz Trotter : Lunar Octet - Convergence
Lunar Octet, © Chuck Andersen

Le titre lui-même suggère une confluence de rythmes et de styles, et c'est précisément ce que fait ce groupe de musiciens éclectiques depuis leur rencontre il y a 36 ans et l'enregistrement de leur premier album en 1994, “Highway Fun”, for Schoolkids Records. Réunis en studio 25 ans plus tard pour “Convergence”, les membres du Lunar Octet ont documenté leur évolution tout en restant attachés à leur mission initiale.

Du groove de la salsa qui suinte dans Norm's Nambo, à l’emblématique swing des big bands de Toote Suite, en passant par l’influence latine de Mambossa, le Subway Tension chargé de rythme et l'afrobeat envoûtant de Dancin' in the Doghouse ou Heart of Congatar, le Lunar Octet présente sa vision musicale de la planète. Ajoutez l'agité Samba Diabolico, le swing entraînant de Crusin’ (pensez aux arrangements de Neal Hefti pour Count Basie), le tango séduisant Until I Find Words (qui met en lumière la clarinette alto de Steve Hiltner) et le numéro de batacuda brésilienne Samba Over Easy (qui rappelle Tombo in 7/4 de Airto Moreira) et vous obtenez les Nations Unies du son qui vous permettent en plus de danser !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

"Je vois le Lunar Octet comme un diamant", a déclaré le percussionniste et membre fondateur Aron Kaufman, qui est appelé "l'âme du groupe" par ses collègues. « Nous sommes tous des facettes différentes d’un diamant exprimant la singularité de notre mission musicale. Et il ne s'agit pas de notre technique ou de notre virtuosité que l’on voudrait afficher. Ce qui nous importe vraiment, c'est la somme des parties qui apporte réellement de l'espoir, de la joie et de l'amour aux gens qui viennent nous entendre. Et je crois de tout mon cœur et de toute mon âme qu'en tant qu'artistes, si nous pouvons remonter le moral des gens en montrant vraiment un amour et une célébration de ces différentes cultures musicales auxquelles nous donnons vie à notre manière, alors nous apportons un peu de lumière dans l'obscurité."

Formé à l'origine en 1984 sous le nom de Lunar Glee Club à saveur afrobeat, le groupe s'est transformé en Lunar Octet dans les années 90. C'était initialement un forum pour un groupe de compositeurs et d'interprètes pour présenter leur musique originale. Les membres de départ avaient un large éventail d'horizons musicaux, y compris le rock, le classique, le jazz et la musique latine. Lors des répétitions hebdomadaires, ces influences ont produit un mélange innovant d'œuvres instrumentales originales et créatives. Le groupe a commencé à se produire dans des clubs et des concerts locaux et a attiré de plus en plus l'attention de la presse et du public, a remporté un grand concours de jazz et s’est retrouvé en tête d’affiche du Montreux-Detroit Jazz Festival.

Au fil des ans, le groupe a commencé à adopter les influences de la samba et du jazz à travers les compositions et les arrangements du saxophoniste alto et compositeur principal Steve Hiltner. Né à New York, Aron Kaufman a absorbé la musique dans la Grosse Pomme (représentée sur son morceau Subway Tension) avant que sa famille ne déménage à Porto Rico. Grâce à son mentor Norman Shobey (Norm's Nambo lui est dédié), Aron Kaufman a commencé à étudier la conga et a ensuite élargi son répertoire avec une année en Israël, où il s'est imprégné de la musique du Moyen-Orient et a commencé à jouer de la darbouka. Les autres membres fondateurs du groupe incluent le batteur Jon Krosnick (qui anime également le groupe de fusion Charged Particles basé en Californie), le saxophoniste ténor Paul Vornhagen (qui dirige également le combo de jazz cubain Tumbao Bravo), le trompettiste Brandon Cooper (très demandé dans la métrople du Michigan) et le guitariste Sam Clark. Le jeune pianiste Keaton Royer, le bassiste Jeff Dalton, et le percussionniste Olman Piedra complètent le Lunar Octuor.

En ce qui concerne la longue interruption du groupe et son récent retour avec “Convergence”, Jon Krosnick a déclaré : "Le début des années 90 a été la période la plus faste pour le groupe, lorsque nous étions sur les ondes des radios nationales et que nous donnions des concerts dans les grands festivals. Et puis certains d'entre nous ont déménagé. Il y a donc eu des transitions. Mais nous nous sommes redécouverts il y a cinq ans et avons décidé de faire revivre la musique et de faire un enregistrement.  Les concerts ont été un plaisir incroyable". 

Steve Hiltner : "J'ai commencé à introduire des morceaux qui ne se limitent pas à des airs de 32 mesures qui sonnent comme s'ils devaient figurer dans le Real Book. J'apporte un élément classique au groupe dans le développement des motifs de mes compositions.”  À propos des éléments musicaux apparemment disparates qui s'assemblent sur “Convergence”, Steve Hiltner, botaniste de formation, ajoute : "La nature est tout simplement miraculeuse dans sa façon de tout décomposer en éléments constitutifs, puis de construire quelque chose de nouveau. C'est ainsi que je vois le processus de création en musique. Il s'agit de rassembler tous ces éléments différents, et il en ressort quelque chose de nouveau.

Après une si longue interruption des enregistrements, Aron Kaufman est ravi de la sortie de “Convergence”. "Cela montre simplement la longévité de nos amitiés et de notre vision musicale", a-t-il déclaré. "La musique est vraiment l'expression de nos liens les uns avec les autres.  Ce que nous faisons est le reflet d'années de construction de confiance et de relations." Et d'ajouter : "Ce qui est génial avec le Lunar Octet, c'est que quelqu'un va proposer une idée à la fois originale et inspirante, et nous allons tous la suivre.  C'est ce qui rend notre musique passionnante et variée. Et nous nous soutenons toujours les uns les autres pour faire ressortir le meilleur des idées de chacun. Ce type d'ouverture et de partage est au cœur de l'identité du groupe."
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)