Jazz Trotter : Lena Bloch - Rose of Lifta

Mis à jour le mardi 02 novembre 2021 à 11h45

La saxophoniste Lena Bloch et son Feathery Quartet - Russ Lossing, Cameron Brown et Billy Mitnz - parlent de l'exil et de la nostalgie sur “Rose of Lifta” qui sort chez Fresh Sound.

Jazz Trotter : Lena Bloch - Rose of Lifta
Lena Bloch Quartet, © Chris Drukker

"Un quartet très impressionnant - ou plutôt quatre musiciens à parts égales, parfaitement en phase les uns avec les autres. 'Collectif' est le mot clé ici, car il s'agit d'une véritable unité musicale, créant un son qui lui est propre." - Dan Morgenstern

"Ce qui étonne dans chaque représentation ici, c'est le mélange délicat de musique composée et d'invention spontanée." - Donald Elfman, New York City Jazz Record

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Complexe, fascinant et magnifique, des sons de la plus haute qualité et de l'inspiration d'un quartette de jazz de premier ordre". - Dan McClenaghan, All About Jazz ."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

"Je viens de là-bas. Je suis d'ici. / Je ne suis pas là et je ne suis pas ici." C'est ce qu'écrivait le poète palestinien Mahmoud Darwish, une source d'inspiration pour la saxophoniste d'origine russe Lena Bloch et son quartet Feathery, qui sortent ” Rose of Lifta”. L'histoire personnelle de Lena Bloch est étroitement liée à la nostalgie du foyer, puisqu'elle traverse la Russie, Israël, la Hollande, l'Allemagne, des études supérieures, quelques années de travail et enfin l'immigration aux États-Unis. Son expérience éclaire la musique et lui donne un angle profondément personnel.

Avec un groupe remarquablement soudé composé du pianiste Russ Lossing, du bassiste Cameron Brown et du batteur Billy Mintz, le deuxième enregistrement du Feathery de Lena Bloch, qui fait suite à “Heart Knows” de 2017, démontre une fois de plus son excellence aussi bien en tant que saxophoniste, compositrice et cheffe d'orchestre. "Nous préférons ne pas avoir d'arrangements particuliers de nos compositions", dit-elle. "Le jazz n'est pas forcément sans risque - au contraire, je pense que le risque est un excellent facteur ! Parce que nous cultivons ce sentiment, étant donné le professionnalisme et l'expérience de mes camarades, le risque et le défi ne font que faciliter le résultat. Moins nous nous sentons en sécurité, mieux c'est pour la musique."

Si les mélodies de “Rose of Lifta” sont issues de thèmes sombres, la musique est transcendante. "Ce n'est pas une ode au chagrin, mais une affirmation de la vie", écrit Morton dans les notes de pochette. "C'est une musique sur la vie. Je l'entends comme une suite continue de danses et de récits, la voix d'une personne qui raconte son histoire et la sienne, de manière saisissante et réfléchie. On ne peut pas demander mieux en musique."

Lena Bloch est une saxophoniste, compositrice et cheffe d'orchestre d'origine russe, installée à New York depuis 2008. Fondé en 2014, le Feathery Quartet s'inspire de diverses traditions musicales : jazz, musique du Moyen-Orient, d'Europe de l'Est, classique des XXe et XXIe siècles. Il interprète des compositions originales signées par Lena Bloch et Russ Lossing. Basée sur l'improvisation collective, l'approche musicale de Feathery consiste à brouiller les frontières entre composition et invention spontanée, et entre sections écrites et improvisées. Le nom de l'ensemble fait référence à la légèreté, à la flexibilité, à la disposition à dériver dans de nouvelles directions - comme une plume dans le vent. DownBeat dit de Feathery : "une énergie ondulante et un jeu en apesanteur sublime".
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)