Jazz Trotter : Keith Oxman, Frank Morelli - The Ox-Mox Incident

Un quintet singulier associant le saxophoniste ténor de Denver Keith Oxman au professeur de basson de la Juilliard School, Frank Morelli. Sortie chez Capri Records.

Jazz Trotter : Keith Oxman, Frank Morelli - The Ox-Mox Incident
Keith Oxman & Frank Morelli, © Daniel James

"Si vous avez encore besoin d'être convaincu du fait que des jazzmen exceptionnels vivent et travaillent ailleurs que sur les côtes Est et Ouest, vous devriez jeter un coup d'œil à Keith Oxman, originaire de Denver... Un excellent improvisateur avec un son précis, une technique fluide et un solide sens de l’harmonie. Il fait également preuve d'une connaissance approfondie du langage hard bop et peut swinguer comme un fou." - David Franklin, JazzTimes

"Morelli tire de son instrument les sonorités les plus exquises. Tantôt rauques, bourrues et grondantes, tantôt douces et couvrant trois octaves, mais toujours moelleuses et élégantes, comme un grand cru de Bourgogne."  - John Farnworth, The Register Guardian

Les chemins du jazz et de la musique classique se sont croisés des dizaines de fois au fil des décennies, mais la rencontre a rarement été à la fois aussi peu conventionnelle et aussi plaisante que lorsque le saxophoniste ténor Keith Oxman et le bassoniste virtuose Frank Morelli, tous deux basés à Denver, ont décidé de jouer ensemble. D’une rencontre entre deux étranges compagnons de route, les deux talentueux musiciens on su faire, sur leur premier album, “The Ox-Mo Incident”.

Cette association est une première pour Oxman et Morelli, et sans doute aussi pour le jazz lui-même (si tel n'est pas le cas, l’album n’en demeure pas moins une véritable rareté). Avec “The Ox-Mo Incident”, paru le 21 mai 2021 sur Capri Records, Frank Morelli s'aventure pour la première fois en tant que soliste dans le monde du jazz, un cap qu'il franchit avec grâce et agilité. Keith Oxman a quant à lui également fait face à un défi :  celui de nuancer sa sonorité pour laisser de l’espace à son nouveau partenaire. Les deux hommes sont accompagnés avec brio par trois des compatriotes d'Oxman à Denver - le pianiste Jeff Jenkins, le bassiste Ken Walker et le batteur Todd Reid, qui a également rejoint le saxophoniste pour son album “Glimpses” de 2018 avec la légende du saxophone Dave Liebman. 

Le titre de l'album est un clin d'œil au roman de Walter Van Tilburg Clark, The Ox-Bow Incident (1940), et à son adaptation cinématographique, un western avec Henry Fonda. Mais là où, dans cette sombre histoire, deux vagabonds rencontrent une foule de lyncheurs à la poursuite de voleurs de bétail présumés, cette rencontre fortuite se conclut cette fois-ci sur une fin nettement plus joyeuse.

Si leur relation chaleureuse et décontractée fait passer Oxman et Morelli pour de vieux amis, ils se connaissaient en réalité seulement depuis la session de 2019 qui a donné naissance à “The Ox-Mo Incident”. La femme du saxophoniste, l'artiste visuelle Susan Oxman (qui a rédigé les notes du livret de l'album) avait étudié le basson avec Morelli à la Hartt School et à la Manhattan School of Music. Les deux hommes, dont les anniversaires tombent à une semaine d'intervalle, s'appelaient chaque année pour se les souhaiter. C'est au cours d'une de ces conversations téléphoniques que Frank Morelli a émis en plaisantant l’idée d’enregistrer avec son mari. 

Pour ce qui est du choix de son répertoire, le duo a trouvé un moyen astucieux de trouver un terrain d'entente et de respecter leurs zones de confort respectives. La plupart des morceaux qu’ils ont choisis sont des standards, mais avec des allusions aux compositeurs classiques.

C’est le cas par exemple du standard, Baubles, Bangles and Beads, basé sur un thème du Quatuor à cordes n° 2 d'Alexandre Borodine.  Full Moon and Empty Arms est également basé sur une composition classique, le Concerto pour piano n°2 de Rachmaninov. Quant à Three for Five, c’est une version de la troisième symphonie de Brahms et Poor Butterfly glisse de l'opéra de Puccini à une ballade noire et enfumée. La célèbre Pavane de Gabriel Fauré est également au menu.

Ce qui a joué en la faveur d’Oxman et Morelli en dépit de tous les défis auxquels ils ont été confrontés lors de l'enregistrement de “The Ox-Mo Incident”, c’est l’alchimie qui s’est créée entre eux, une alchimie qu'ils espèrent re-exploiter sous peu. "L'amitié qui s'est développée était si spéciale", conclut Oxman. "J'ai eu soudain un nouvel ami que j'avais l'impression d'avoir connu toute ma vie. Nous avons travaillé très dur, mais au bout du compte, j'étais surtout excité de travailler avec quelqu'un que j'admirais à ce point."

Le son rauque du ténor Keith Oxman est né de son amour pour des musiciens classiques tels que Sonny Stitt et Charles McPherson avec lesquels il a joué, ainsi que pour des grands noms comme Art Blakey, Buddy Rich, Jack McDuff, Phil Woods et Dave Brubeck. Ayant appris directement de ces maîtres, Oxman transmet le flambeau à ses élèves de l'East High School de Denver. Ces dernières années, il a collaboré avec des artistes comme Curtis Fuller, David Liebman et Houston Person et a renoué avec son groupe emblématique de Denver, les Jazz Worms, pour sortir le premier nouvel album du quintet en près de trois décennies. 

Bassoniste soliste, chambriste et professeur, Frank Morelli a étudié à la Manhattan School of Music ainsi qu’à à la Juilliard School et il a été le premier bassoniste à recevoir un doctorat de la Juilliard School. Membre de l'Orpheus Chamber Orchestra et du quintette à vent Windscape, il s'est également produit neuf fois en tant que soliste au Carnegie Hall. Il est membre des facultés de la Juilliard School, de la Yale School of Music, de la Manhattan School of Music et a récemment été nommé maître de conférences spécialiste des bois à la Aaron Copland School of Music au Queens College.