Jazz Trotter : José James - Lean On Me

José James en concert à Tokyo pour la parution de “Lean on Me” chez Blue Note/Universal.

Jazz Trotter : José James - Lean On Me
José James, © Cherry Chill Will

“Lean on me” — “Penchez-vous sur moi”…  Est-ce que quelques mots ont déjà renfermés tant de force, de chaleur et de cœur en un même souffle ? C’est ce que tout un chacun a ressenti profondément lorsqu’en 1972 le grand Bill Withers les a chantés pour la première fois — cette phrase ordinaire devenant immédiatement non seulement la signature d’un authentique auteur-compositeur, mais une sorte d’hymne pour son époque et un véritable cadeau pour le monde entier. Qui n’a pas le désir de réentendre ces mots aujourd’hui ? Le temps est venu (comme il l’a toujours été !) de se reconnecter au message de Withers ! C’est pourquoi, alors même que ce grand musicien va atteindre cette année ses 80 ans, le chanteur, auteur-compositeur et fan de longue date José James a décidé d’enregistrer “Lean on Me”. Cet album-hommage présente 12 chansons parmi les plus incontournables et émouvantes de Bill Withers. Il est produit par le président du label Blue Note Don Was et enregistré dans le légendaire Studio B de Capitol, par un groupe de rêve composé de Pino Palladino à la basse, de Kris Bowers aux claviers, de Brad Allen Williams à la guitare et de Nate Smith à la batterie.

On a souvent célébré José James pour sa façon unique de mélanger les genres dans ses projets, mais il s’agit ici de tout autre chose. “Bill a écrit des chansons qui vous accompagnent tout au long d’une vie,” explique-t-il “Je n’avais pas envie d’introduire des rythmes hip-hop dans sa musique ou de la déconstruire en imposant des solos bebop longs de 10 minutes. Il n’y avait qu’une seule façon d’aborder son univers de manière juste : monter un groupe de tueurs, laisser tourner les magnétos, et capter les vibrations de l’instant. C’est ce qu’on a fait : jouer tout simplement ses chansons.” 

C’est également ainsi que tout a commencé et lentement pris forme ces dernières années, James introduisant de plus en plus de chansons de Withers au programme de ses concerts jusqu’à systématiser le fait de les terminer par une sorte de grand medley renvoyant “au meilleur de ce que l’on peut vivre à l’église, avec les gens pleurant, dansant, chantant, hurlant. Une expérience vraiment très puissante”.  Comme durant cette même période, James subissait de plein fouet le choc de la mort d’un grand nombre de ses héros musicaux, il lui vint l’envie urgente de rendre hommage à cette légende vivante toujours présente parmi nous — Bill Withers, dont l’influence est partout sensible dans la musique d’aujourd’hui — de la chanson Trolls de Justin Timberlake à la musique électronique ultra-sensible de James Blake — sans pour autant que son nom s’impose jamais de façon définitive au firmament des grandes icônes de la musique populaire.

Lean on Me a d’abord été expérimenté comme programme de concert fin 2017, mais l’idée a toujours été d’en faire un album. James, qui a déjà conçu de magnifiques hommages à Billie Holiday et John Coltrane, a fait œuvre d’ethno-musicologue dans sa façon de choisir les chansons, piochant dans les 9 albums officiels de Withers, mais aussi dans le documentaire Still Bill sorti en 2009, et dans un nombre incalculable de clips YouTube. Une fois sa première sélection effectuée, James a pourtant continué de douter : “J’ai contacté Don pour lui demander ‘Tu crois que c’est un bon choix, ces chansons ?’ Mais Don m’a répondu : ‘J’en sais rien… Pourquoi ne pas demander directement à Bill ?’ Je me suis dit : ‘Merde, qu’est-ce que j’ai fait ?’” Mais Withers a donné son accord lors d’un dîner. Pour James ce fut comme si l’un de ses rêves devenait réalité.

Rencontrer Bill Withers a été l’un des plus grands moments de ma vie” confie James. “C’est un génie absolu et l’une des personnes les plus cool que je n’ai jamais rencontrées. J’ai plus appris avec lui en une heure qu’à l’école de musique ou en dix ans de concerts. Nous l’adorons tous et n’importe quel auteur-compositeur de chanson digne de ce nom sait que Bill appartient à cette petite caste composée de Paul McCartney, Stevie Wonder, Joni Mitchell, Smokey Robinson, Carole King, Leonard Cohen, Bruce Springsteen, Bob Dylan, Paul Simon, Elton John, Billy Joel : il fait partie de ce panthéon. En plus c’est un chanteur exceptionnel qui a développé un son personnel d’une grande sophistication qui mêle des influences de funk, de pop, de blues, de R&B et de gospel. Je lui ai montré la liste que j’avais faite de ses chansons et il l’a absolument adorée. Je pense qu’il est heureux que sa musique ait toujours une place dans la vie et le cœur des gens partout sur la planète et que nous ayons tous envie de célébrer son talent.”

José James est concert les jeudi 1er et vendredi 2 novembre à 19h & 21h30 au Billboard Live à Tokyo (Japon).