Jazz Trotter : Jim Snidero - Live at The Deer Head Inn

“Live at the Deer Head Inn” du saxophoniste Jim Snidero paraît chez Savant le 26 mars. L’album fait partie d’une série d’albums live et a été enregistré dans un club historique de la région rurale des Poconos en Pennsylvanie.

Jazz Trotter : Jim Snidero - Live at The Deer Head Inn
Jim Snidero, © Savant

Avec Orrin Evans (piano), Peter Washington (basse), Joe Farnsworth (batterie), une rencontre joyeuse - et rare - au milieu de la pandémie. Halloween, comme toutes les fêtes, était difficile à célébrer pendant l'année 2020, mais le saxophoniste alto Jim Snidero ("un maître musicien", Downbeat ; "une figure du jazz véritablement significative comme compositeur", Penguin Guide to Jazz) s'est trouvé dans une situation unique : il a pu réunir un quartet pour un concert réalisable, dans les conditions sanitaires et à jauge réduite au célèbre Deer Head Inn de Pennsylvanie. 

À une époque de privation et d'isolement pour la plupart des interprètes de tous bords, Jim Snidero et ses collègues ont savouré la chance de pouvoir communier avec les auditeurs, et entre eux, sur la scène. “Live at the Deer Head Inn” en est le résultat et, comme le fait remarquer Jim Snidero dans les notes de l’album, "c'était l'occasion rêvée de dissiper le brouillard de cette satanée pandémie et de marquer ce moment dans le temps".   L'énergie et l'excitation sont palpables sur ce premier album en concert de Jim Snidero depuis son “Live” de 1989 - qui, soit dit en passant, comptait également Peter Washington à la basse. 

Peter Washington a un son et un feeling forgés auprès d'Art Blakey, Tommy Flanagan, Bill Charlap et une foule d'autres. Le grand pianiste Orrin Evans, en plus d'apparaître sur les deux albums les plus récents de Jim Snidero, “Waves of Calm” et “Project K”, est célèbre pour son travail avec le Captain Black Big Band et The Bad Plus, sans oublier sa  très conséquente carrière de leader qui remonte au milieu des années 90. Le batteur Joe Farnsworth est un sage du swing et un membre éminent du premier cercle de musiciens associés au club de jazz Smoke, dans Upper Manhattan. 

Jim Snidero les rassemble dans un ensemble exubérant de ce qu'il appelle la "musique de confort", en commençant par une version tranchante de Now's the Time de Charlie Parker (avec la fille de Bird, Kim Parker, présente dans le public).   Il était logique, pour un concert pendant la pandémie, de s'en tenir aux standards. Mais avec un groupe aussi exceptionnel que celui-ci, les choses ne pouvaient que s'élever à un autre niveau. La profondeur du swing et de l'interaction est évidente dans chaque mesure, et le son et le phrasé de Jim Snidero révèlent une disposition qui lui est propre, guidée par un concept mélodique et harmonique unique - des qualités qui lui ont valu d'être reconnu dans les référendums annuels des critiques de Downbeat et JazzTimes. 

Autumn Leaves est l'un des deux morceaux que Jim Snidero a enregistrés au club une semaine plus tard pour des raisons techniques - cette fois avec seulement quelques observateurs présents. Bye Bye Blackbird et un Who Can I Turn To étonnamment lumineux sont les morceaux les plus entraînants de la série. Yesterdays de Jerome Kern clôt le tout, également à un tempo plus rapide que d'habitude, en mode mineur agité. Et les trois ballades font ressortir une richesse émotionnelle et une chaleur tonale du cor de Jim Snidero : My Old Flame était l'un des grands véhicules de ballades de Charlie Parker ; Idle Moments, un choix approprié pour la quarantaine, est un morceau très atmosphérique de Grant Green tiré de l'album du même nom ; et Ol' Man River, un autre incontournable de Jerome Kern immortalisé par Paul Robeson dans Show Boat, inspire Jim Snidero à faire une déclaration brève mais opportune en faveur de Black Lives Matter. 

"Il y a une façon, en tant que leader, de donner aux gens la confiance nécessaire pour qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes", commente Jim Snidero dans les notes de pochette. "Vous voulez qu'ils soient inspirés", poursuit Jim Snidero, "et la meilleure façon de les inspirer c’est de donner tout ce que vous avez et de faire savoir à vos camarades de groupe que vous pensez vraiment ce que vous dites quand vous jouez". 

À propos de Jim Snidero : 

Jim Snidero est un artiste chevronné qui a enregistré plus de 20 titres sur les labels EMI, Criss Cross, Milestone et Savant, entre autres. Il a joué en tant que sideman avec le Mingus Big Band, Frank Sinatra, Eddie Palmieri, Toshiko Akiyoshi, Brother Jack McDuff et bien d'autres. Jim Snidero a également reçu une prestigieuse bourse NEA pour enregistrer avec Jack DeJohnette et Dave Holland. En outre, il est l'un des pédagogues les plus influents dans l'enseignement du jazz. Sa série de livres à succès Jazz Conception (Advance Music) a été traduite en quatre langues et a changé la façon dont le jazz est enseigné dans le monde entier, tandis que sa nouvelle série The Essence of Bebop promet d'être une autre contribution majeure. Il est membre de la faculté de la New School à New York et a été professeur invité à l'université de Princeton et à l'université de l'Indiana. 
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)