Jazz Trotter : Jazz Onze+ jusqu’au 3 novembre à Lausanne

Le JazzOnze+ Festival de Lausanne se tiendra du 30 octobre au 3 novembre 2019 entre les murs du Casino de Montbenon et dans différents autres lieux de la ville.

Jazz Trotter : Jazz Onze+ jusqu’au 3 novembre à Lausanne
Jazz Onze + | Festival Lausanne, visuel de l’édition 2019

Du 30 octobre au 3 novembre 2019, du Casino de Montbenon jusqu’aux Docks en passant par le BCV Concert Hall, se tiendra la 32ème édition du JazzOnze+ Festival Lausanne. Parmi les incontournables de cette édition: le trio Holland/Potter/Hussain, la star coréenne Youn Sun Nah, l’étoile montante de la scène britannique Yazz Ahmed ou encore le génial batteur Mark Guiliana. 

Formes tubulaires, pavillons organiques et coulisses biologiques aux couleurs de wax africain; baguettes, cymbales, notes de musique en ombres chinoises flamboyantes ou encore ondes géométriques, motifs sériels et rythmes imprimés: inconsciemment, l’artiste lausannoise Anaëlle Clot a dessiné l’ADN du jazz moderne. A l’image de cette affiche plurielle et radieuse, la 32e édition du JazzOnze+ Festival Lausanne s’annonce des plus diversifiées, célébrant les grands noms du jazz et les nouvelles tendances à travers ses six salles de concerts.

La programmation 2019 est jalonnée de légendes confirmées et de stars en devenir, avec la présence d’artistes des quatre coins du monde, des États-Unis à l’Ethiopie, en passant par l’Inde, l’Angleterre, la Corée du Sud et bien sûr la Suisse.

Investi pour la première fois l’an dernier, le BCV Concert Hall a tenu toutes ses promesses : la salle de l’HEMU à l’acoustique parfaite accueillera à nouveau quatre concerts d’exception à commencer par celui de l’un des meilleurs batteurs actuels, le génial Mark Guiliana et sa formation amplifiée Beat Music. Suivront Rymden, un combo formé du pianiste Bugge Wesseltoft et de la rythmique de feu E.S.T., le phénomène vocal des réseaux sociaux Camille Bertault ainsi que la jeune Anglaise de Bahreïn Yazz Ahmed, et son spiritual jazz oriental.

Mercredi aux Docks, les Hollandais de Altin Gün, dignes héritiers du groupe légendaire Moğollar, renouvellent les standards de l’âge d’or du funk et du rock psychédélique turcs des années 70.

De légendes en découvertes

Cœur du festival, la salle Paderewski célèbre l’intemporalité et propose une programmation truffée de légendes dès le jeudi 31 octobre, en accueillant le génial Mingus Big Band, connu pour jouer les morceaux de Charles Mingus avec fougue et humour tous les lundi soirs à New York depuis 1991. L’immense et toujours aventureux Charles Lloyd foulera à nouveau les planches du Casino avec un quartet de luxe tandis que la chanteuse coréenne Youn Sun Nah donnera pour la première fois un concert à la salle Paderewski pour présenter des nouveaux morceaux, plus pop, où l’acoustique se frotte à l’électronique. Dimanche, le trio Cross Currents, formé des trois monstres Dave Holland, Chris Potter et Zakir Hussain, fera voyager le jazz moderne jusqu’en Inde.

Quelques marches séparent la salle Paderewski de l’Espace Jazz, instantané électrisant des musiques actuelles. Le public y est convié pour pour découvrir les valeurs montantes des musiques urbaines telles que l’Anglais Kamaal Williams et sa drum’n’bass moderne biberonnée au hip-hop, les Napolitains Nu Guinea et leur italo-disco vintage, ainsi que l’Ethiopien de Tel Aviv, Gili Yalo, et son ethio blues aux accents funky. Les dj Soulist, Ngoc Lan et Black Voices feront ensuite danser les festivaliers jusqu’aux aurores.

De mercredi à samedi, l’Atrium de l’EJMA sera le théâtre des hommages et des jeunes musiciens avec deux ateliers de l’HEMU et deux formations d’étudiants de l’EJMA. Dans la charmante Datcha, deux guitaristes à l’univers singulier, Manuel Troller et Cédric Blaser, prendront place vendredi et samedi à minuit.